Lettre ouverte à Monsieur le Préfet des Landes,

Suite à l’avis favorable délivré par Monsieur Doisne, commissaire enquêteur, concernant les dragages du lac d’Hossegor.

Monsieur le Préfet

« Ce que je vous dis trois fois est vrai » dit Lewis Carroll dès la première page de la Chasse au Snark.
Il ne nous appartient pas de connaître, mais seulement de constater et dénoncer, les raisons de « l’arrangement » qui existe entre les services administratifs et les responsables politiques, ni pourquoi le commissaire enquêteur se sent obligé de reprendre à son compte les mensonges sur lesquels reposent tout ce projet.

Monsieur Labatut, directeur du SIVOM, dans un élan de sincérité au cours d’un entretien l’été dernier au bord du lac, se confiait en ces termes. « Nous ne sommes pas dans une concertation… La décision a été prise politiquement et je ne peux qu’essayer de minimiser l’ampleur des dragages (ce qu’il a fait)… On a les politiques qu’on a… Ce n’est pas la fin du monde; dans dix ans, il faut l’espérer, la nature aura repris ses droits et restauré les dommages causés comme elle l’a fait en 92.« 

On comprend donc pourquoi il répète inlassablement, pour toute réponse aux contributions des associations et du public, les faux prétextes, les mensonges, les déclarations d’intentions, le flot des poncifs technocratiques qui président à ce projet dans l’espoir qu’ils se transforment en vérité.

  • « Ostréiculteurs : Nécessité à marée basse d’un tirant d’eau de 30 cm pour accéder aux parcs à l’aide de leur embarcation de type plate (faible tirant d’eau) ainsi qu’en tracteur; » (la phrase elle-même contient sa contradiction, creuser pour passer en barge et en tracteur ? les ostréiculteurs se rendent actuellement sans problème sur les parcs et l’aménagement ponctuel d’un passage n’a rien à voir avec le dragage proposé)
  • « Communes d’Hossegor, de Capbreton et de Seignosse : Amélioration du phénomène de chasse du lac (faux et prouvé), permettant ainsi une amélioration de la qualité des eaux du lac (faux et prouvé), en recréant un chenal d’accès entre le Sud et le Nord;« 
  • « Club Nautique : Besoin d’un tirant d’eau de 60 cm pour permettre la navigation des embarcations sur une plus grande surface de navigation à marée basse. » (Toutes les parties mises en eau sont colonisées par les algues invasives – l’ulve notamment qui prolifère à cause de l’eutrophisation des eaux du lac – qui interdisent et compromettent la navigation, la baignade, et la fréquentation du lac par les familles. Des études sur ce sujet sont entreprises par la faculté de Bordeaux. Un tiers environ de la surface dédiée à la navigation à marée basse suite aux dragages des années 70 est colonisée par ces algues)
Si Monsieur Doisne, commissaire enquêteur, avait levé le nez de ses dossiers dimanche dernier et s’était rendu au lac, il aurait constaté que les bateaux du club nautique naviguent sans problème comme depuis toujours, que les plages de sable étaient bondées, les restaurants pleins, les plongeurs ravis, que les mouettes mélanocéphales côtoient les enfants sur les bancs de sable, que les zostères colonisent les parties sableuses et que c’est à l’évidence l’absence de traumatisme depuis 18 ans qui garantit leur présence, bref que tout va bien du point de vue de la biodiversité sur ce lac – et donc économiquement, les pollutions constituant le seul grave et véritable problème. Les ostréiculteurs ne démentiront pas cela.
A partir de l’évidence d’un tel constat, demander une autorisation de destruction d’espèces protégées, détruire définitivement l’habitat des mouettes pour restaurer un état cible de 1992 qui fut la période la plus noire du lac, époque où il était déserté du public, envasé, est une absurdité sans nom. Tout ça au nom de la biodiversité ?

Il existe une solution toute simple et très peu coûteuse: considérer l’état actuel comme état cible, entretenir le niveau présent par des dragages doux qui n’entraîneront ni destruction, ni bouleversement du milieu. Mais il n’est pas permis de le dire.

Vous percevez dans ces propos l’indignation et la colère. Cette indignation naît également du mépris affiché par le Président du SIVOM et le Maire d’Hossegor à l’égard des intervenants de ces prétendues concertations, leur stipulant d’emblée qu’ils n’étaient pas là pour alimenter une réflexion ou construire un projet mais bien pour réaliser et agrémenter le projet décidé par le SIVOM. La réunion ubuesque durant laquelle les intervenants, DREAL, Biotope, les élus, les acteurs économiques, déterminés à obéir aux ordres de leur député et président, ont décidé, au risque de condamner les mouettes et l’avifaune, d’éradiquer les bancs de sables blonds pour les remplacer par des reposoirs en plastique est un traumatisme définitif à l’intelligence.

Ce que, à cause de ce climat détestable installé par quelques élus, vous ne pouvez entendre de la bouche des associations et des citoyens, des 4400 signataires de la pétition en 15 jours, peut-être l’entendrez-vous de celle de Monsieur Philippe Saint-Marc, premier président de la MIACA, et qui n’hésite pas, lui, à employer le mot proscrit de nature pour qualifier l’environnement exceptionnel des Landes que ce projet va contribuer à détruire. (Vidéo : http://www.littoral-aquitain.fr/interview-de-philippe-saint-marc-1er-président-de-la-miaca)

Merci de consacrer 8 minutes de votre temps précieux pour comprendre l’urgence qu’il y a à remettre la réalité de l’aménagement de notre territoire en accord avec l’idée humaniste qui a présidé à ces projets. La « Californisation » à l’oeuvre est un dévoiement complet de cette idée.

Philippe Saint-Marc, 1er Président de la MIACA… par littoral-aquitain

Le prétendu confort d’un club nautique vaut-il que l’on condamne l’habitat de mouettes protégées ? N’est-ce plutôt pas la présence de ces mouettes qui garantit la pérennité du club nautique ? Quel message passe une société qui se résout à détruire l’habitat historique et naturel de mouettes qu’elle a elle-même décidé de protéger pour satisfaire à une pression économique et électorale immédiate et non argumentée, qui prend le risque inconsidéré de remblayer avec du sable douteux et pollué une plage fréquentée par un public nombreux ?
Monsieur le Préfet, n’autorisez pas ces dragages coûteux, risqués et inutiles, ne permettez pas ces destructions insensées et injustifiées.

Restant à votre disposition, avec ma barque, pour vous aider à appréhender la réalité de ce lac telle qu’elle est, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, à l’expression de mes plus respectueuses salutations.
Share Button
Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Aménagement, lac d'Hossegor, Pétitions, Protection du territoire
Abonnez-vous au flux →

Landemains 9 Printemps-Été 2020 online - nouTous Liste de points de vente et dépôts ⬇︎
LANDEMAINS est disponible chez TOUS (!) les détaillants presse des Landes ainsi que chez vos dépositaires habituels suivants :

  • Capbreton, Cap Yoga
  • Cauneille, Boulangerie bio
  • Léon, L'Atelier, restauration associative
  • Messanges, épicerie "Chez Lafaurie"
  • Mézos, Le Hangar
  • Montfort-en-Chalosse, Le Chapeau Rouge
  • Rions-des-Landes, Ecolieu Jeanot
  • Saubion, bouquiniste "Sur un livre perché"
  • Saubion, Terre à Delices
  • Seignosse, Restaurant "les Roseaux"
  • St Jean de Marsacq, Jardins de Castelnau Maraîcher bio
  • St Paul-en-Born, La gare de l'art
  • St Paul lès Dax, Magasin Biotinel
  • Vieux-Boucau, Inti Wasi, Épicerie Bio
Page spéciale : Golf de Tosse
Tout sur le Golf de Tosse

Auchan Atlantisud abandonné


 nouTous - Vague artificielle - Saint-Geours-de-Maremne -Brice de St. Geours
 nouTous - Golf de Tosse - Gardons les pieds sur terre
 nouTous - Golf de Tosse - 1 seul trou: FINANCIER

nouTous sur facebook

4 semaines

nouTous

Après la vague de Castets, celle de St Jean de Luz ! La connerie des marchands de surf n'a pas de limite !

Signer la pétition :
chng.it/DbfR9SGDVW
... voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 mois

nouTous

www.noutous.fr/vague-de-castets-entre-realite-et-espoir/ ... voir plusVoir moins

Voir sur Facebook
 nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Tweets @NouTous40
nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Nos Archives
  • 2020 (19)
  • 2019 (36)
  • 2018 (30)
  • 2017 (43)
  • 2016 (59)
  • 2015 (59)
  • 2014 (53)
STOP TAFTA
110 Communes landaises hors TAFTA et CETA
Amou, Arengosse, Argelos, Arjuzanx, Arsague, Arue Audon Aureilhan, Azur, Bastennes, Belhade, Benquet, Beylongue, Biarrotte, Biaudos, Bordères et Lamensan, Bostens, Bougue, Brassempouy, Cachen, Callen, Campet et Lamolère, Capbreton, Carcarès-Ste-Croix, Carcen Ponson, Cassen, Castelnau Chalosse, Cauna, Cauneille, Commensacq, Dax, Doazit, Escourse, Estibeaux, Gaas, Gaillères, Gamarde-les-Bains, Garein, Garrosse, Gaujacq, Goos, Habas, Hastingues, Hauriet, Haut-Maco, Josse, Laluque, Labatut, Labouheyre, Lamothe, Lencouacq, Le Sen, Lesperon, Lourquen, Luxey, Magescq, Mano, Mauries, Maylis, Mées, Messanges, Misson, Moliets-et-Maa, Momuy, Montfort-en-Chalosse, Montsoué, Morcenx Mouscardès, Mugron, Narrosse, Nassiet, Nerbis, Oeyregave, Orthevielle, Orx, Ossages, Pey, Peyrehorade, Pissos, Pomarez, Pontenx-les-Forges, Port-de-Lanne, Préchacq-les-Bains, Rion-des-Landes, Rivière-Saas-et-Gourby, Sabres, Saint.-André-de-Seignanx Saint Barthélémy, Saint-Jean-de-Marsacq, Saint-Laurent-de-Gosse, Saint Lon les Mines, Saint-Martin-de-Hinx, Sain.-Martin-de-Seignanx, Saint-Pierre-du-Mont, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Saint-Yaguen, Saubion, Saubrigues, Solferino, Soustons, Sorde-l'Abbaye, Sort-en-Chalosse, Tarnos, Tilh, Tosse, Toulouzette, Villenave, Villeneuve-de-Marsan, Ychoux
et 9 Communautés de communes : Maremne-Adour-Côte-Sud, Coteaux et Vallées des LUYS, Pays de Mugron, Pays de Morcenx,Communauté du Seignanx, Communauté d'agglomération du Grand Dax, Communauté du Pays d'Ortie, Communauté de communes de Pouillon, Communauté de communes de Montfort



Panneau : Commune hors Tafta
TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout puissants expliqués en moins de 4 min
Vu entre Soustons et Tosse

Non au Gol de Tossef

 Golf=erreur

ICI ZAD

Zone à defendre

KIBAM -  Les événements et manifestations des groupes actifs landais