Cueillir ou conquérir ?

Le magasine XLandes n°31 du conseil général des landes nous a proposé ce printemps un dossier de 6 pages consacré au tourisme dans les landes.  En couverture il s’annonce par cette note d’optimisme: « TOUT SERA PRÊT POUR LA SAISON »
- Le dossier s’ouvre page 16 par un hommage rendu « au millier de scolaires mobilisés dans le cadre du ramassage citoyen de début avril », suite à la tempête Christine.
- Il continue page 17 avec l’opération « j’aime ma plage 2014 » : Opération d’envergure entamée en 2013 et dont le succès n’ est plus à démontrer puisque que d’emblée l’article commence sur ces mots; « pari réussi en 2013 pour l’opération  j’aime ma plage : cap sur l’édition 2014 ».

La fameuse opération se définit comme une opération de « nettoyage solidaire et citoyen ». Elle consiste essentiellement à fournir aux usagers des plages 11800 cendriers de poches et 6000 pochettes cartonnées contenant chacune 7 sacs poubelles biodégradables. De quoi faire pâlir Christine et la dissuader de revenir faire des siennes sur nos côtes aux prochaines marées d’équinoxe. Parce que nous, pauvres humains…. si pleins de bonnes intentions,…. nous – nouTous -, nous sommes bien sûr les victimes de la nature et de ses caprices…..en aucun cas nos actions participent à ce dérèglement !!!! et pourtant ….. nous avons tous été choqués cet hiver devant ces amoncellements de plastique et de bois, et tous, nous avons pensé que cet étalage de déchets entremêlés sur le sable ne serait pas compatible cet été avec les 7% de PIB régional liés au tourisme….. et que donc, forcement la fréquentation touristique en prendrait un coup et notre 16° rang national, en terme de destination, avec……Mais pas de soucis : tout sera prêt pour la saison. Peu importe la planète, seules compte l’économie et la croissance.
La politique landaise se soucie bien plus de ses intérêts personnels à court terme que de l’avenir des enfants à qui il fait appel pour nettoyer les plages que de celui des petits-enfants, ce qui les obligeraient à voir plus loin, plus longtemps et dans l’intérêt de tous.  Nous avons appris lors de notre lutte contre le projet EDF de stockage de gaz, que le conseil général n’appréciait pas tellement la libre expression citoyenne, à moins qu’il n’en soit l’instigateur, et qu’il puisse à sa guise la confondre avec bénévolat et naïveté. Donc vive « le nettoyage solidaire et citoyen ».
Il est vrai que le pouvoir ne tend à rien d’autre qu’au développement infini.

LE GLAMPING
En pleine page 18, conforme à une ligne éditorial de style « publi-reportage » (publicité cachée), le spot est dirigé maintenant sur le camping du Vieux Port.
Vive l’innovation: « un concept qui conjugue respect de l’environnement » voit le jour: logement insolite et besoin de confort le glamping, contraction de « glamour » et « camping ».
Belle formule croustillante, suivie d’autres belles formules qui en disent long sur l’état d‘esprit de la grande hôtellerie étoilée de plein air:
- dans nos camping 4 et 5 étoiles, il est indispensable d’atteindre une position d’excellence et se qualifier là-dessus.
Excellence qu’il définit ainsi:
- parc aquatique chauffé,
- accès WIFI performant,
- labellisation environnementale,
- personnel équipé de tablettes tactiles pour une communication plus fluide et réactive
et qu’il enrobe avec une touche de modernité et de démagogie:
- stratégie en amont, marketing produit, offres judicieuses, techniques de communication par internet, indice de satisfaction via les réseaux sociaux, et enfin contrôle de l’image.
- modernité encore dans l’offre proposée en recherchant des angles porteurs comme un goût incompressible en faveur d’un retour aux sources, auquel nous pouvons répondre par roulottes, cabane sur pilotis mais aussi bungalows, ou tentes toilées aménagées …..pour autant toutes ces prestations qualitatives ne nous entraînent pas vers une dérive des prix…

Nous ne sommes pas idiots. Toutes ces normes de labellisation, le coût de mise en conformité des structures, les honoraires d’expert pour vérifier leur bonne application ont forcément une incidence sur les tarifs proposés à la clientèle. Tout cela pour gagner des étoiles, un label, un classement, une visibilité, des parts de marché.
Nous sommes à des milliers d’année lumière du tourisme durable, qui préconise un séjour en présence des habitants plutôt qu’un séjour entre touristes, une authenticité de l’espace sans sa standardisation.
Il n’est pas étonnant que certains experts privés parlent publiquement des touristes comme des captifs économiques.

LA BONNE ETOILE
Une autre pleine page (page 19) est consacrée à Patrick Luber chef cuisinier qui possède à n’en pas douter l’amour du produit et celui du métier. Sans pour autant remettre en question la sincérité de ce chef patenté qui exerce à Hossegor, et qui est parrainé par Jean Coussau, il est d’emblé question dès les premières lignes de l’article d’excellence et d’étoiles au firmament du guide michelin. Une petite ombre discrète au tableau qui pose néanmoins un problème de fond: « le plus dur est de perdurer l’hiver, c’est difficile de capter une clientèle locale ». Il est vrai que l’article ne mentionne pas les prix des menus. L’explication se trouve probablement là.

CUEILLIR OU CONQUERIR
Pages 20 et 21 nous arrivons aux dernières pages du dossier dans lesquelles s’exprime Monsieur Hervé Bouyrie, directeur du comité départemental du tourisme.
Et pour tout vous avouer c’est une petite phrase page 21 qui a déclenchée mon envie incompressible de commentaire: « nous devons passer d’un tourisme de cueillette à un tourisme de conquêtes ».
« Ce département a énormément d’atouts. Pour autant je crois que nous devons passer d’un tourisme de cueillette à un tourisme de conquête [...] il faut tirer ce secteur vers le haut [...] nous avons travaillé à partir des filières d’excellence pour élaborer des produits adaptés et attractifs [...] nous travaillons aussi à une diversification vers des produits plus haut de gamme [...] des opérateurs privés portent actuellement des projets hôteliers ou d’hébergement pour une clientèle aisée… »
Pas besoin de grands commentaires pour comprendre le sens de ces propos: faire des landes une destination élitiste d’excellence (parsemé de quelques touches en classe économique). Et en suivant justifier la construction d’une vague artificielle (appelé pôle d’entraînement) et d’un golf international.

Cueillir, dit le Larousse, c’est détacher une fleur de sa tige, un fruit de sa branche ou un légume de ses racines: (Synonymes: ramasser, récolter).
Parmi les cueilleurs nous pourrions citer :
- les commerçants ambulants, ceux qui courent après une place sur un marché, qui se la gagnent au tirage au sort, et qui remballent en cas de pluie.
- Les nouveaux propriétaires qui pour arrondir leur budget louent leur maison et vont se loger dans un camping, ou dans leur famille
- Les saisonniers qui galèrent en début de saison pour trouver un logement.
- Les brevets d’état du surf qui se disputent le spot et le marché
- Les intermittents du spectacle qui cherchent à faire des dates pour conserver leur statut
- Les artisans d’art locaux qui sont étouffés par les importateurs – revendeurs
- Ceux qui tentent leur chance en louant une boutique bien placée, et qui ferment la porte endettés en fin de saison
- et tous les petits entrepreneurs qui défendent encore une éthique des loisirs et un tourisme à échelle humaine

Conquérir d’après le Larousse toujours c’est gagner quelque chose, s’en rendre maître, le plus souvent au prix d’efforts: Conquérir le marché européen. (Synonymes: s’emparer de, soumettre)
Parmi ceux qui se lancent à la conquête :
- Les gros opérateurs de vacances qui « badgent » les touristes dès leur arrivée sur la zone de villégiature, leur assènent des soirées animations à grand renfort de décibels et de nivellement par le bas, leur proposent l’alimentation, le pressing, le restaurant, le club enfant et le club bien être… du tout sur place…. (parce que le touriste est avant tout dans ce genre de structure « un captif économique »: il doit vider ses poches sur place, ne pas sortir de la structure)
- les comités d’entreprise qui passent des accords avec ces opérateurs en payant la moitié du séjour à leurs employés
- les gros propriétaires locaux qui ont un parc locatif démesuré.
- les grandes surfaces de l’alimentation, du jardin et du bricolage
- les gros groupes qui tiennent les péages des autoroutes.

A ce stade il est judicieux de rappeler que le tourisme participe également au développement des populations du pays accueillant ainsi que de son territoire. C’est là que se situe pour moi l’excellence, et non pas dans la mise aux normes des structures, la course aux étoiles et aux labels payants. Tout cela a pour effet d’uniformiser l’accueil des touristes, de standardiser leur comportement, tout en renforçant l’esprit d’élite de certains. Il n’y a aucune vraie vision d’avenir dans les objectifs du comité départemental, mais un culte aveugle à une croissance obsolète. Entre les classes aisées de la population française et les classes laborieuses, il existe des classes intelligentes qui ne trouvent pas leur compte dans les landes. Je reprendrais les propos de cet article qui théorisent bien le sujet, et qui propose :
« L’abandon du productivisme technocratique, qui ne répond à aucune demande de l’économie réelle, cet abandon seulement peut être un premier pas pour rompre avec la double morale d’une industrie bardée de labels éco responsables mais qui bafoue quotidiennement les règles existantes de protection de l’environnement et de durabilité [...] Alors s’ouvrira un espace pour des projets adaptés aux circonstances économiques, environnementales, sociales qui répondent aux besoins et aux attentes d’une population menacée par la crise. »

Pour terminer mon commentaire, voici la phrase éditoriale du président Henri EMMANUELLI reprise deux fois, pour bien marquer sa force de vision sur l’avenir:
« C’est en associant gestion responsable et choix politiques ambitieux; que nous contribuerons durablement à l’amélioration du quotidien des landais et au développement de notre territoire. »
De quelles ambitions s’agit-il donc ?…
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Contributions, Économie, Tourisme
Abonnez-vous au flux →

Landemains 7-Printemps-Ete 2019 online - nouTous Liste de points de vente et dépôts ⬇︎
LANDEMAINS est disponible chez TOUS (!) les détaillants presse des Landes ainsi que chez vos dépositaires habituels suivants :

  • Capbreton, Cap Yoga
  • Capbreton, Véganéthic
  • Cauneille, Boulangerie bio
  • Léon, L'Atelier, restauration associative
  • Levignacq, Multiple Rural
  • Messanges, épicerie "Chez Lafaurie"
  • Mézos, Le Hangar
  • Montfort-en-Chalosse, Le Chapeau Rouge
  • Rions-des-Landes, Ecolieu Jeanot
  • Saubion, bouquiniste "Sur un livre perché"
  • Saubion, Terre à Delices
  • Seignosse, Restaurant "les Roseaux"
  • St Jean de Marsacq, Jardins de Castelnau Maraîcher bio
  • St Paul-en-Born, La gare de l'art
  • St Paul lès Dax, Magasin Biotinel
  • Vieux-Boucau, Inti Wasi, Épicerie Bio
Page spéciale : Golf de Tosse
Tout sur le Golf de Tosse

Auchan Atlantisud abandonné


 nouTous - Vague artificielle - Saint-Geours-de-Maremne -Brice de St. Geours
 nouTous - Golf de Tosse - Gardons les pieds sur terre
 nouTous - Golf de Tosse - 1 seul trou: FINANCIER

nouTous sur facebook

Verger participatif citoyen "La dalha"
Parrainez un arbre !
www.helloasso.com/associations/la-dalha/adhesions/bulletin-d-adhesion-la-dalha
... voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

La carte de France de la presse pas pareille. Lisez et soutenez Landemains !
www.noutous.fr/landemains-journal-independant-landais/
... voir plusVoir moins

Voir sur Facebook
 nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Tweets @NouTous40
nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Nos Archives
  • 2019 (16)
  • 2018 (30)
  • 2017 (43)
  • 2016 (59)
  • 2015 (59)
  • 2014 (53)
STOP TAFTA
110 Communes landaises hors TAFTA et CETA
Amou, Arengosse, Argelos, Arjuzanx, Arsague, Arue Audon Aureilhan, Azur, Bastennes, Belhade, Benquet, Beylongue, Biarrotte, Biaudos, Bordères et Lamensan, Bostens, Bougue, Brassempouy, Cachen, Callen, Campet et Lamolère, Capbreton, Carcarès-Ste-Croix, Carcen Ponson, Cassen, Castelnau Chalosse, Cauna, Cauneille, Commensacq, Dax, Doazit, Escourse, Estibeaux, Gaas, Gaillères, Gamarde-les-Bains, Garein, Garrosse, Gaujacq, Goos, Habas, Hastingues, Hauriet, Haut-Maco, Josse, Laluque, Labatut, Labouheyre, Lamothe, Lencouacq, Le Sen, Lesperon, Lourquen, Luxey, Magescq, Mano, Mauries, Maylis, Mées, Messanges, Misson, Moliets-et-Maa, Momuy, Montfort-en-Chalosse, Montsoué, Morcenx Mouscardès, Mugron, Narrosse, Nassiet, Nerbis, Oeyregave, Orthevielle, Orx, Ossages, Pey, Peyrehorade, Pissos, Pomarez, Pontenx-les-Forges, Port-de-Lanne, Préchacq-les-Bains, Rion-des-Landes, Rivière-Saas-et-Gourby, Sabres, Saint.-André-de-Seignanx Saint Barthélémy, Saint-Jean-de-Marsacq, Saint-Laurent-de-Gosse, Saint Lon les Mines, Saint-Martin-de-Hinx, Sain.-Martin-de-Seignanx, Saint-Pierre-du-Mont, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Saint-Yaguen, Saubion, Saubrigues, Solferino, Soustons, Sorde-l'Abbaye, Sort-en-Chalosse, Tarnos, Tilh, Tosse, Toulouzette, Villenave, Villeneuve-de-Marsan, Ychoux
et 9 Communautés de communes : Maremne-Adour-Côte-Sud, Coteaux et Vallées des LUYS, Pays de Mugron, Pays de Morcenx,Communauté du Seignanx, Communauté d'agglomération du Grand Dax, Communauté du Pays d'Ortie, Communauté de communes de Pouillon, Communauté de communes de Montfort



Panneau : Commune hors Tafta
TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout puissants expliqués en moins de 4 min
Vu entre Soustons et Tosse

Non au Gol de Tossef

 Golf=erreur

ICI ZAD

Zone à defendre

KIBAM -  Les événements et manifestations des groupes actifs landais