Quelles Landes demain ?

Parce que nous vivons dans un pays rural et touristique, l’environnement est chez nous au centre de tout. Agriculture, sylviculture, tourisme, surf, pêche, chasse, loisirs, qualité de vie, toutes les industries et activités lui sont liées. Nous lui devons également la forte croissance de la population et l’attrait touristique de notre région.

Dès lors, objet de convoitises et de spéculations, il devient l’enjeu majeur des politiques locales.

Nous avons donné la preuve aux plus fatalistes, lors du récent épisode du « saumoduc » qu’une poignée de citoyens motivés, relayant la pensée d’une population, détermine la position de ses élus. Parce que c’est leur unique et grande mission que de représenter la volonté citoyenne lorsqu’elle s’exprime.
Il s’agissait alors de protéger notre environnement contre un projet industriel destructeur. Il s’agit toujours de cela aujourd’hui.
www.nouTous.fr - Notre plus grande richesse ... la nature

Dans le contexte durable de crise économique, sociale et écologique nous avons nous, citoyens landais, à défendre notre territoire et nos droits contre des projets d’aménagement que nous n’avons pas choisis; le complexe golfique international et la vague artificielle en sont les symboles criants.

Le projet de vague artificielle est officiellement abandonné !
Une première victoire qui nous donne raison.

LE DEBAT: QUELLES TRAJECTOIRES?

Les élus et techniciens du pays Landes Adour Océane, en collaboration avec l’europe et le conseil régional d’aquitaine, ont engagé un programme de développement de tourisme durable, celui qui est entre les mains des acteurs locaux, de la population, celui qui se souvient que nous vivons dans un pays rural et agricole.
Le département est déclaré en transition climatique et énergétique.
Les élus de la MACS ont engagé le territoire dans un programme de transition énergétique TEPOS (Territoire à Energie POSitive) en cohérence avec la politique nationale de Transition Energétique.
Nous nous félicitons de ces initiatives et sommes prêts à les accompagner dans ces démarches et à mettre à leur service nos compétences de médiation pour mobiliser les initiatives citoyennes.

Pour recueillir l’adhésion de la population et être efficaces, ces programmes exigent cependant la cohérence et l’exemplarité des collectivités territoriales et des pouvoirs publics… Or le projet de complexe golfique de Tosse, tout comme celui de complexe à vague artificielle de St Geours sont incompatibles avec ces ambitions, ils s’y opposent.

Le choix de la trajectoire de notre territoire ne doit-il pas revenir avant tout aux citoyens?

Il n’y a pas de fatalité en démocratie, il n’y a que des choix citoyens; celui qui se présente à nous est un choix grave. Tourisme durable ou tourisme de conquête, bétonnage ou préservation du territoire, cohésion sociale ou exacerbation des tensions et des inégalités.

Sommes nous prêts à dépenser 100 Millions d’euros d’argent public dans des projets qui suspendent notre environnement, notre économie, l’emploi des landais à la venue hypothétique de quelques golfeurs et surfeurs de plus,
OU décidons-nous ensemble de reconstruire un tissus social et économique durable, à rebâtir une nouvelle ruralité dynamique dans ce qu’elle a d’éthique, de social et de raisonné ?

Est-ce que l’aide aux structures existantes, aux clubs, aux acteurs de terrain, à tous ceux qui remplissent un rôle social, culturel et éducatif, l’aménagement et l’accompagnement de tout un réseau, l’amélioration de l’accueil touristique par l’humain, le soutien à la création, la culture de l’environnement, du paysage, du patrimoine, de l’identité, ne seraient pas plus bénéfiques pour tous, y compris pour la pérennisation des emplois futurs de la filière du tourisme dans son ensemble ?
N’est-ce pas plutôt cela la société de demain ?

LA PETITION

Les choix que l’on nous imposent sont-ils les bons ?
Y’a-t-il un problème de golf dans les Landes ?
Y’a-t-il un problème de vague ?
Le débat que nous proposons doit permettre de se forger un avis.
Il y a un choix à faire. Un choix concret, pas une utopie.

Quoique vous pensiez des pétitions, signer la pétition reste un vrai moyen de vous exprimer contre le projet de golf et de vague artificielle mais surtout pour redonner la parole aux citoyens.
Qu’es atau.
Merci de votre soutien!

Les landes, la nature, la démocratie, la vie, c’est nous. Noutous !

Je signe la pétition !
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Aménagement, nouTous, Pourquoi ce site, Protection du territoire, Tourisme

L’eau est un bien commun, protégeons-la !

Suite aux débats autour de la qualité de l’eau dans les Landes, voici une pétition des associations ADÉIC – AFO – CNL40 – CSF40 – Familles Rurales – INDECOSACGT – UFC«Que Choisir»

Signez la pétition chez change.org

A lire dans ce contexte : Eau potable mais non conforme
Share Button
Tagués avec : , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, Pétitions, Politique

Allées shopping, les citoyens demandent des comptes

Voici une mutation qui n’achève pas de nous ravir, celle d’habitants du Seignanx, qui selon leurs propres termes se sont transformés en citoyens du Seignanx, collectifs de curieux. Rassemblés pour planter des choux sur le site du projet Allées Shopping, ces habitants métamorphosés en citoyens ont fouillé les affaires plutôt obscures des tractations autour de la vente des terrains, et chiffres et preuves à l’appui, demandent des comptes aux opérateurs.

voir la lettre d’ouverte de citoyens du Seignanx:
allées-shopping-des-comptes.pdf
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, Économie, Politique

La loi Littoral sauvée des eaux !

Bête noire des promoteurs et des élus bétonneurs, la loi Littoral est la digue législative qui a permis de préserver la côte française de l’urbanisation anarchique. Et sans doute de sauver de nombreuses vies humaines, en évitant de construire sur des zones submersibles.

A l’assemblée, en deuxième lecture mardi, la ministre écologiste du Logement Emmanuelle Cosse a rassuré : pas question d’ «accepter une remise en cause de la loi littoral», «essentielle et fondatrice pour protéger notre patrimoine côtier».

Au final après quelques aménagements de compromis votés, la raison l’a finalement emporté, le texte a été adopté à main levée par la majorité des groupes. Morale de l’histoire : la vague du béton n’a pas réussi à fracturer la digue de la loi fondatrice. Mais gare au ressac. La protection du littoral mérite plus que jamais la vigilance citoyenne.

Il semblerait donc que nos chers élus bétonneurs landais favorables à son assouplissement pour boucher leurs fameuses « dents creuses », qui se sont exprimés par la bouche du président des Maires landais Hervé Bouyrie soient de plus en plus isolés.

L’occasion de publier selon les sources des Amis de la Terre Landes le coût des opérations pour l’aménagement de ZAE de capbreton, celle-là même qui contrevient à la loi Littoral.

Coût des études environnementales 187 000 euros. (déjà dépensés)

Coût des achats de forêt de compensation EBC et replantations in situ: 786 852 euros+ 75 120 euros soit 961 972 euros (déjà dépensés).

Total (études + EBC): 1 048 972 euros.

Voilà !… financé par l’argent public bien sûr.
Share Button
Tagués avec : , , ,
Publié dans Aménagement, Politique, Protection du territoire

Résister ensemble !

La dernière newsletter avait des relents d’amertume. Devant l’obstination des politiques à refuser d’ entendre la voix de la raison, des citoyens, de l’avenir, il ne nous reste plus d’autre choix que celui du combat.

Golf de Tosse:
Les mensonges, manipulation et propagande du porteur de projet sont une honte pour tous les landais. Vous trouverez ci-joint les liens vers les deux courriers envoyées aux conseillers communautaires MACS ainsi que le courrier au président du CNDP, garant du dialogue territorial. Nous avons saisi l’ensemble de la rédaction de Sud-Ouest sur le fait que leurs derniers articles laissent présager la poursuite du projet alors que le dialogue territorial est terminé, qu’aucun investisseurs n’a été présenté, que la dernière phase du dialogue prévu en 3 phases n’a pas eu lieu, et que le référendum promis n’est pas amorcé.
Dans ce contexte et sans rectificatif de la réalité des faits, il est clair que Sud-Ouest s’associe volontairement à la propagande et aux mensonges du porteur de projet. Ils en ont le droit; nous avons le devoir de le dire.
Lettre ouverte n° 1 aux conseillers communautaires MACS
Lettre ouverte n° 2 aux conseillers communautaires MACS
Le courrier au président du CNDP

Lac d’Hossegor:
On a recherché un compromis, ils ont rejeté jusqu’à l’idée même de compromis. On a accepté de s’inscrire dans une concertation, ils nous ont mené en barque. On a voulu connaître la vérité sur la pollution chimique du lac, ils rejettent jusqu’à l’existence même d’une réalité objective. Ils ont refusé de regarder nos preuves. Ils ont préféré écouter les plaisanciers du Yacht Club Landais que d’entendre les préoccupations des protecteurs de ce bien commun qu’est le lac.
Le préfet a accepté de signer une autorisation d’espèces protégées, de détruire les bancs de sable et l’équilibre écologique du lac et de compenser cette perte par une île artificielle et des barges en plastique pour faire poser les oiseaux de mer.
Voici la requête adressée au Tribunal Administratif par la SEPANSO

Leclerc Capbreton:
La commune de Capbreton et la MACS ont voulu créer une Zone Activités Économique (déménager et agrandir le Leclerc) sur une zone protégée par la loi Littoral; les Amis de la Terre les en ont empêchés par voie légale. Les bétonneurs ont fait appel mais, sans attendre, ont voulu passer outre la décision du tribunal et commencer les travaux en profitant de quelques finasseries administratives (passage du PLU au PLUI) avec la complicité du Préfet. Le tribunal leur intime désormais l’ordre de cesser immédiatement tous travaux et démarches. 

Les raisons pour lesquelles ces zones sont protégées, les questions environnementales, de sauvegarde du patrimoine culturel et naturel des Landes, de ce qu’est notre pays, sa richesse et son attrait touristique disparaissent derrière les mensonges à l’emploi et l’impératif d’avoir des allées plus grandes et moins de queue au Leclerc. Atau qu’es.


La loi Littoral attaquée !!

A l’occasion du vote de la proposition de loi sur l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique, le Sénat vient d’adopter des amendements ouvrant des brèches dans la Loi Littoral : possibilité d’installer des activités nouvelles dans les zones proches du rivage, autorisation d’extension de l’urbanisation en dehors des bourgs et villages existants, constructibilité des dents creuses… autant de dispositions qui permettront de développer et de densifier l’urbanisation de nos côtes.
La Loi Littoral, adoptée à l’unanimité du Parlement le 3 janvier 1986 et approuvée par 90% des français(es) ne doit pas être touchée ! L’Assemblée Nationale doit examiner le texte en deuxième lecture le 31 Janvier prochain !

Signez la cyber’action chez Cyber’acteur
Signez la pétition chez change.org (Déjà plus de 146 000 signataires.) Voir la vidéo de la pétition

Avec des rires sarcastiques, le président Kerrouche a traité les associations de Minorités Actives Organisées, MAO donc. Très drôle en effet.
Ils a raison, malheureusement, jusqu’à ce que nous prouvions ensemble que ceux qui réclament la protection de l’environnement landais, l’arrêt du bétonnage de la côte sont la majorité. Le juriste des amis de la Terre a 85 ans et c’est sur ses épaules que repose la sauvegarde des espaces protégés par la loi Littoral. Les bénévoles retraités de la SEPANSO ont travaillé un mois entier pour produire le requête du lac d’Hossegor.
Nous n’avons pas le droit de juste les regarder faire, vous n’avez pas le droit de juste nous regarder faire.

Nous n’avons comme force que l’intime conviction de défendre de justes causes, et si ces causes ne réclament pas de martyr comme le disait Georges Brassens, elles réclament au minimum un engagement.
Un commentaire disait « y’en a marre, il faut agir, faire une manif. » Oui, mais il faudra être 2000 comme pour le procès de l’évasion fiscale. Il faudra que la masse toujours plus importante de ceux qui soutiennent virtuellement nos combats (150 000 visites l’an dernier) se matérialise.

Nous avons jusqu’ici gagné tous nos combats malgré le fatalisme ambiant; notre stratégie n’est pas en cause, la compétence des associations environnementales non plus, c’est le soutien effectif et efficace que vous constituez qui détermine nos victoires, vos victoires.
Dès lors qu’un combat s’engage, il nécessite le soutien et l’adhésion de toutes les forces.
Parlez, relayez nos infos, le journal Landemains, rendez vous visibles, signez les pétitions.
Tenez-vous prêts.
Share Button
Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans Aménagement, Économie, Golf de Tosse, lac d'Hossegor, Pétitions, Quelles Landes Demain

Lettre ouverte n° 2 aux conseillers communautaires MACS

Mesdames, Messieurs les conseillers communautaires

On n’a pas tout dit.

Nous vous indiquons que le dialogue qui devait s’établir en 3 phases s’est arrêtée sur 2. La troisième phase prévue en cas de poursuite du projet de juin à décembre 2016 n’a pas eu lieu. Le dialogue est officiellement terminé depuis le 07 décembre sans que personne n’en soit informé ni même vous apparemment, et le porteur de projet a manqué à toutes ses engagements.

https://www.debatpublic.fr/projet-complexe-residentiel-touristique-a-vocation-golfique-commune-tosse

Nous ne sommes pas à la fin mais au début d’une chienlit dont vous portez la responsabilité entière.Vous ne céderez pas à une minorité ? C’est ça que vous pensez parce que vous avez été élus par une majorité ? Il ne tient qu’à vous de le vérifier.
Vos homologues du Tarn ont dû penser la même chose avant de se ranger à l’évidence de devoir changer les modes d’agriculture plutôt que de détruire les zones humides.
Rémi Fraysse serait-il mort pour rien ?

Les militants socialistes landais n’ont-ils pas voté en majorité pour un candidat qui propose d’abandonner le projet NDDL ?
Cèdent-ils à une minorité ou commencent-ils enfin à comprendre ce qu’est le monde d’aujourd’hui ? Vous ne dissoudrez dans aucune contingence le fait que la majorité d’entre vous était opposée en son âme et conscience à ce projet et à la façon dont il a été imposé à tous. Vous trahissez votre devoir envers les citoyens et votre propre conviction, en accompagnant de votre silence les vieux fous qui entendent déchirer notre territoire pour servir les intérêts de leurs amis et de leur orgueil.

Votre silence conforte notre détermination, qui est définitive.
nouTous-logo-380
Share Button
Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans Aménagement, Économie, Golf de Tosse, nouTous, Protection du territoire, Quelles Landes Demain

NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL !

A l’occasion du vote de la proposition de loi sur l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique, le Sénat vient d’adopter des amendements ouvrant des brèches dans la Loi Littoral : possibilité d’installer des activités nouvelles dans les zones proches du rivage, autorisation d’extension de l’urbanisation en dehors des bourgs et villages existants, constructibilité des dents creuses… autant de dispositions qui permettront de développer et de densifier l’urbanisation de nos côtes !

La Loi Littoral, adoptée à l’unanimité du Parlement le 3 janvier 1986 et approuvée par 90% des français(es), ne doit pas être touchée !
L’Assemblée Nationale doit examiner le texte en deuxième lecture le 31 Janvier prochain !

Mobilisons-nous pour empêcher toute modification qui porterait atteinte à la Loi Littoral !

Signez la cyber’action
Signez la pétition (Déjà plus de 220 000 signataires.)
Share Button
Tagués avec : , ,
Publié dans Aménagement, Économie, Pétitions, Protection du territoire

Leclerc Capbreton; les bétonneurs l’ont dans l’os !

Ce que l’article de Sud-Ouest ne dit pas, c’est l’intention qui se cache derrière ces manoeuvres. L’idée des bétonneurs était de profiter du glissement de compétence du PLU au PLUI (de la commune à la communauté de communes) pour passer outre la décision du tribunal administratif.

En résumé, la commune de Capbreton et la MACS ont voulu bâtir une zone protégée par la loi Littoral; les Amis de la Terre les en ont empêchés par voie légale. Les bétonneurs ont fait appel mais, sans attendre, ont voulu passer outre la décision du tribunal en profitant de quelques finasseries administratives avec la complicité du Préfet. Le tribunal leur intime désormais l’ordre de cesser immédiatement tous travaux et démarches. Atau qu’es.

Les raisons pour lesquelles ces zones sont protégées, les questions environnementales, de sauvegarde du patrimoine culturel et naturel des Landes, de ce qu’est notre pays, sa richesse et son attrait touristique disparaissent derrière les mensonges à l’emploi et l’impératif d’avoir des allées plus grandes et moins de queue au Leclerc.

La bêtise à l’oeuvre aura-t-elle raison des minorités éclairées ? Des minorités, en est-on sûr ? Alors jusqu’à quand pourra-t-on affirmer dans les torchons de la propagande majoritaire que ceux qui entendent préserver les arrières dunes au lieu d’y faire des centre Leclerc sont des minorités. Jusqu’à ce que les citoyens se réveillent et se rendent visibles, jusqu’à ce qu’ils comprennent quel est leur vrai pouvoir et qu’ils prennent en main leur destin.
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, Protection du territoire

Lettre ouverte aux conseillers communautaires MACS

Mesdames, Messieurs les conseillers communautaires,

Nous avons sollicité auprès des services de la MACS une rencontre au sujet du projet golf de Tosse pour laquelle nous n’avons malheureusement pas de réponse. L’escalade dans l’incompréhension et le conflit dont vous êtes les seuls responsables et instigateurs, en vous associant aux mensonges du porteur de projet, en nous opposant votre silence et votre mépris, ne devrait pas vous faire perdre de vue la réalité. Nous n’avons jamais cherché à nuire ni politiquement, ni personnellement à quiconque et n’en avons pas l’intention aujourd’hui plus qu’hier. Nous nous bornons à constater la réalité et à la dire, quelle qu’elle soit.

Le porteur avait annoncé pour le mois de novembre ou décembre 2016 de rendre publique sa décision de poursuivre ou pas le projet en fonction notamment de la nature et de la qualité des investisseurs, des perspectives économiques. Monsieur Kerrouche s’était engagé dans le cas de la poursuite du projet à ouvrir une réflexion au sein de l’assemblée communautaire pour la tenue d’un référendum local, étant entendu qu’il est inconcevable d’imaginer un tel projet sans l’adhésion de la population. Au lieu de cela, vous votez des modifications de statut pour le syndicat mixte et l’extension du périmètre du projet.

Pensez-vous devoir à la population quelques explications à ce sujet ?

Pensez-vous que les pressions sur les activités professionnelles ou associatives des uns ou des autres des membres de nos assos, les suppressions de subventions, puissent être de nature à nous empêcher de continuer à dire à tous la réalité des faits ? Pensez-vous que la présentation ridicule des enjeux environnementaux effectuée lors du dialogue territorial est susceptible de convaincre quiconque ? Pensez-vous que nous vous laisserons bafouer la démocratie participative, bétonner les Landes, détruire l’étang blanc, sans profiter des échéances et des débats à venir pour annoncer à la France entière ce scandale et vous opposer la conscience environnementale du peuple de tout un territoire ?

Dans ce contexte déplorable, nos cordiales salutations pourront paraître déplacées à ceux d’entre vous qui s’obstinent à nous envisager comme des opposants politiques ou des ennemis. Pourtant, elles ne sont pas un excès de langage. Elles sont l’expression impérative d’une nécessité de réconcilier les élus et les citoyens d’un territoire autour de la protection de son environnement. Ouvrez des yeux neufs sur la réalité ! Les derniers joyaux de notre nature, le lac d’Hossegor, les étangs Blanc, Noir et Hardy, tous classés, les arrières-dunes de Capbreton protégées par la loi Littoral, sont menacés par des projets dont il faut étudier la nécessité en rapport à la perte définitive pour notre patrimoine naturel.
Un golf de plus ? Un Leclerc de plus ? Un lac pour faire du paddle ?

L’absurdité de détruire les équilibres naturels au profit de nécessités aussi improbables ne se dissoudra dans aucun temps proche ou lointain. Vous en êtes les responsables devant l’Histoire.

Recevez nos espoirs, nos amitiés,
nouTous-logo-380

Share Button
Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans Aménagement, Économie, Golf de Tosse, lac d'Hossegor, Politique, Protection du territoire

Eau potable mais non conforme

L’eau du robinet, selon les régions landaises, est de plus ou moins bonne qualité. En cause essentiellement, les pesticides. La plupart du temps, les collectivités n’essaient pas d’apporter des solutions préventives mais se contentent parfois de curatif. On pollue les nappes, et ensuite on traite tant bien que mal les eaux pour qu’elles deviennent conformes.
.
Pour le SIBVA et ses usines d’eau potable d’Orist et d’Angresse, c’est plutôt mal, tant et si mal que le préfet, saisi par un collectif d’élus et de citoyens, a dû intervenir. Vous trouverez ici le communiqué de presse d’Alternative citoyenne qui conte quel parcours du combattant ce fut pour faire entendre raison aux autorités. Le SIBVA a distribué pendant 3 ans une eau non conforme au regard des articles L1321-1, L1321-2, L1321-3 et R1321-3 du Code de la Santé Publique et à l’Arrêté ministériel du 11 janvier 2007 (donc impropre à la consommation). Cette distribution est illégale puisque le SIBVA n’avait pas demandé de dérogation au préfet. Une dérogation pour empoisonner le pauvre monde ? Seule une dérogation peut en effet rendre potable une eau non conforme, car elle donne des délais pour rétablir la conformité. Comprenne qui pourra. Trêve de rigolade, l’affaire est sérieuse. Elle atteste qu’une collectivité a distribué de l’eau impropre en toute conscience, niant les faits jusqu’à ce que l’obstination de citoyens fasse éclater la vérité. Les longues et techniques explications des Amis de la Terre vous en apprendront plus sur le sujet et sur les eaux du coin, notamment celle de Soustons.

Pour bien comprendre ce qu’il se passe chez nous, il faut être conscient que ces citoyens et militants associatifs ont subi la vindicte et les insultes des personnes en charge de ces questions, avant d’être enfin entendues par le préfet, et mettre leur travail extraordinaire et entièrement bénévole en relief avec celui des techniciens, des bureaucrates et des responsables politiques, tous rackés !


A lire dans ce contexte :
Pollution par métabolites de pesticides dans l’eau du robinet vendue par le SIBVA
Eau potable : Orist et alentours
Communiqué de presse d’Alternative Citoyenne Landes Côte-Sud
Tract d’alert commun des associations
Réponse du préfet
Share Button
Tagués avec : , , ,
Publié dans Économie, Protection du territoire

Les bétonneurs de la MACS

L’affaire est simple: sur la base d’une mensonge politique qui frise désormais dans les Landes le scandale – nécessité de favoriser les d’enseignes de la grande distribution – il s’agit pour la municipalité de Capbreton d’urbaniser une zone d’arrières-dunes de 17 ha protégée par la loi Littoral. En vertu de la loi, les amis de la Terre ont saisi naturellement le Tribunal Administratif de Pau qui leur a donné raison et déclaré le site inconstructible. Le porteur de projet a fait appel. Avant même que le jugement d’appel ne soit rendu, le préfet donne un permis de défricher, la municipalité ouvre une enquête publique, et la Macs affiche sur place le permis de défricher illégal.

Pour ceux qui doutaient encore du mépris de nos élus pour notre littoral et les lois qui le protègent…

Et ceci pourquoi ?
Pour servir la soupe des grandes enseignes, qui, nous le savons tous maintenant, ne créent pas d’emplois mais le détruisent depuis bientôt 50 ans.

lire l’article des Amis de la Terre.
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, Économie, Politique, Quelles Landes Demain

Lundi 9 Janvier, procès de l’évasion fiscale:

conférences, tables rondes, prises de paroles, défilé, compte-rendu procès, concerts, restauration, buvette, stands associatifs.
Venez nombreux
!



Share Button
Tagués avec : , , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, Débat public, Économie, Politique

Mauvaises nouvelles et joyeux Noël

Voici quelques jours un article de Sud-Ouest que ne semblait justifier aucune actualité annonçait que « les Landes étaient une terre de swing ». Hasard ou collusion, quelques jours plus tard, Mr Kerrouche annonce dans le même journal que le golf n’est pas en sommeil mais qu’« il y a une partie administrative de préparation pour les perspectives de commercialisation. On est dans l’attente que cette partie procédurale, mais incontournable, se déroule.»

Il oublie de dire, et Sud-Ouest oublie de le lui demander, que le porteur de projet s’était engagé publiquement à annoncer courant novembre la poursuite ou l’arrêt du projet en fonction de la présence ou pas d’investisseurs. Il oublie de dire qu’il s’était engagé dans le cas d’une poursuite à organiser un référendum sur la communauté de Communes.

Il oublie de dire qu’au lieu de cela, sous couvert de modifications techniques visant à changer le nom de «Conseil Général » en «Conseil Départemental », il a fait signer aux élus de MACS, parmi les 1500 pages de délibérations du dernier Conseil Communautaire, un changement statutaire du syndicat mixte visant à se débarrasser des empêchements suscités par la loi Nôtre, ainsi qu’une augmentation de 14 ha de la surface du projet. La démocratie participative, la réalité du dialogue territorial, le vote au Conseil Communautaire sans aucun débat, ne sont finalement que des détails de « la partie procédurale et administrative » du projet.

Hasard, collusion ou engorgement des tribunaux, la plainte contre la ville de Soustons pour entrave à la liberté d’expression et au droit des associations déposée par nouTous en septembre 2015 suite au refus du Maire d’accepter notre stand au forum comme tout autre association n’a toujours pas été jugée. Nos relances restent sans réponse.

Pendant ce temps, les élus départementaux et communautaires du parti de gauche et du parti communiste qui ont refusé de soutenir notre action contre le golf, refusé d’imposer démocratiquement le référendum tentent de se faire une place au soleil des insoumis.

Pendant ce temps, les offices de tourisme et syndicat d’initiatives vont faire place aux offices intercommunaux où, comme toujours dans pareil cas, les artisans disparaîtront au profit du business du tourisme.

Pendant ce temps, malgré les avertissements, les pétitions, l’action des associations, les analyses sédimentaires suspectes, le préfet vient d’accorder l’autorisation de destruction d’espèces protégées pour le dragage du lac d’Hossegor. Un projet inepte de 4 Millions d’euros qui envisage d’enlever du sable d’un côté pour le mettre de l’autre afin de créer une invraisemblable île artificielle.

Pendant ce temps, on emprisonne arbitrairement 5 militants engagés dans l’action non violente et le désarmement d’ETA au pays basque. Demander la libération immédiate : artisans de la paix

Nous allons participer le 09 janvier aux côtés de Bizi et des organisations nationales au procès des faucheurs de chaises et de l’évasion fiscale. Les moyens et la réussite à n’en pas douter de cet événement ne doivent pas nous faire oublier nos combats, au contraire. Nous devons être plus forts, plus présents, plus solidaires, plus nombreux, plus visibles, plus déterminés.

Ce qu’on nous fauche, c’est la démocratie.

Joyeux Noël à tous

BANDO NT-noel-
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Golf de Tosse, lac d'Hossegor, newsletter, Pétitions, Tourisme

Lac d’Hossegor: la vérité enfouie

Ce qu’il faut d’obstination, de rage, de colère, pour faire encore émerger de l’emprise dégueulasse de la politique et de la technocratie le peu qu’il reste d’intelligence populaire vivante, de conscience, de vérité, de sincérité, d’amour. Il aura fallu attendre 2 ans pour que ceux qui ont vécu la réalité du lac osent enfin la dire, l’écrire, comme s’ils avaient accepté que tout ça ne servit plus à rien. C’est de notre société que parle cet homme, il nous la montre comme dans un miroir. Il y a plus que des mouettes et des hippocampes à sauver dans ce lac.

merci

Voici, avec ses coquilles (cracolhes), le texte laissé sur le site de la pétition par un « indigène 40 »:

« Histoire du Lac nourricier
Petit lac, on te fait des misères, on te sali, te contamine de virus de plastics et de toutes autres choses, et oui, certains trouvent drôle que toi le lac emblème de notre village tu sois pollué ? Toi tu le sais que cela existe depuis longtemps ? Mais voila tant de normes sont, le mot n’est pas beau mais, je dirais pondues par des technocrates, qui ne te connaissent pas mais voila il faut occuper ces messieurs et cela leur donne de l’importance, mais toi tu as nourri combien de familles de Soorts-Hossegor, pendant les mauvaises années de suite après guerre, même pendant celle-ci ? Et bien après.
Mes grands parents et mes parents moi même ont vécus de tes ressources et bien d’autres familles, en ces temps là nous pouvions manger ce que tu accueillais dans ton ventre.
Ces belles crevettes roses , ces beaux bigorneaux , que nous faisions cuire puis aller les proposer pour 20 centimes la tasse aux personnes qui se retrouvaient le soir dans les bistros pour retrouver des amis et jouer à la belote , et puis maman me disait dis moi pourrais tu au retour de l’école aller au lac attraper quelques plies pour le repas de soir , ou , demain jeudi tu devrais aller pêcher à le ligne avec la galupe vers Primerose et finir sur le platan du Maillet ( banc de sable plage des chênes ) nous ramenions en ce temps là du petit poisson ( rougets , plies , soles , muges , louviats , pigates , dorades, ) fini tout ça ? Normes obligent ??? (Maille) pour protéger une nature que nous avons détruite par une course à la production (sur pêche).
Tous ces appâts qui nous ont fait vivre, car il y avait des pêcheurs au lancer lourd, et suivant les marées le poisson était là la nuit surtout, nous pouvions allumer des feux pour nous chauffer ?
Les vers de Capbreton voila le nom que l’on donnaient à l’ arénicole , les couteaux , les vers de vase et oui il y avait de la vase dans le fond du lac mais dans cette vase sédiments qui c’étaient déposés depuis que le lac est relié à la mer , il y avait des anguilles qui nous chatouillaient les mollets quand nous cherchions les milles pattes de la vase jusqu’au genoux , mais il y avait aussi dans le fond du lac des sources d’eau douce qui devenaient saumâtres , c’est dans ces petites flaques et écoulements que l’on trouvait les crevettes , les herbes vertes venant des bassins versants séchaient à marée basse et elles repartaient au jusant à la mer toutes jaunies par le soleil ? maintenant elles murissent dans le fond du lac , il y avait un petit chenal un courant continu alimenté par des sources qui prenait naissance à coté de la ferme Lacole à coté de chez Monsieur Jupé ce chenal coulait en longeant les berges coté mer arrivé niveau route de Soorts comme voulant aller voir ce qui ce passait coté est , il longeait après cette berge toute remplie de gravier rouge pour aller vers la maison de Monsieur Fabre , puis arrivé au niveau de chez Roumat là il désire revenir voir la plage blanche ,ou il s’écoulait en prenant toujours de la largeur et de la profondeur, le voila à la plage blanche nom donné pour son sable blanc il y avait des profondeur de 1m50 par endroit, nous enfants du pays allions nous baigner il y avait un plongeoir en bois ,puis il repartait voir l’autre rive coté bonbonnière là longeant la digue les profondeurs étaient assez importantes , plage du parc encore le sable roux et ses graviers puis coté passerelle, Aguarena la profondeur de 2 mètres, et il rejoignait le canal pour aller vers la mer voila comment j’ai connu ce lac j’oubliais le monde ostréicole qui a toujours existé dans le lac et faisait vivre familles et restaurants , car il n’y avait pas Ifremer pour faire des analyses , on dégustaient les huitres toutes l’année avec la traditionnelle chipolatas, pas la Bretagne ici , ni beurre salé ,un tros de pan , biague et d’échalotes. »
Share Button
Tagués avec : ,
Publié dans Aménagement, lac d'Hossegor, Pétitions
Abonnez-vous au flux →

Landemains 3 Novembre 2016 - nouTous ...ou le retirer aux dépôts suivants ⬇︎
  • Librairie Caractères, Mont-de-Marsan
  • Librairie Campus, Dax
  • Sur un livre perché, Saubion
  • Tabac presse, Messanges
  • Noolie's Pizza, Messanges
  • Tabac du bourg, Vieux Boucau
  • Magasin Biotinel, St Paul lès Dax
  • Ecolieu Jeanot, Rions-des-Landes
  • Le Chapeau Rouge, Montfort-en-Chalosse
  • Cafe Boissec, Larbey
  • Restaurant "les Roseaux" Seignosse
  • "Lo casau" 532 rte de Montjean, Soutons
  • Le Grenier de Mézos
  • Véganéthic, Capbreton
  • Biodiet - La Pause Bio, Capbreton
  • Magazin zinzin, Saubrigues
  • La gare de l'art, St Paul-en-Born
  • Cinéma de Contis
  • Boucherie Moulian, St Martin de Seignanx
  • Epicerie Le Tilleul, Biarrotte
  • Jardins de Castelnau, St Jean de Marsacq
  • Bio Léon
  • Tout Naturellement, Léon
  • Biocoop, St Vincent de Tyrosse
  • Tabac presse "chez Mailitia", Tarnos
  • Maison de la Presse, Sabres
  • Cinéma et Maison des Assos, Sabres
  • Maison de la Presse, Pontenx les Forges
  • Médiathèque, Pontenx-les-Forges
  • Maison de la presse, Labouheyre
  • Terre à Delices, Saubion
  • Cap Yoga, Capbreton
  • Patrick Pizza, Tosse
  • Boulangerie bio, Cauneille
  • Boulangerie Fournil de l'olivier, Moliets
  • Bibliothèque, Tartas
  • Tartas l'accueil
  • Mairie, Laluque
Page spéciale : Golf de Tosse
Tout sur le Golf de Tosse

Non à Auchan Atlantisud
 nouTous - Vague artificielle - Saint-Geours-de-Maremne -Brice de St. Geours
 nouTous - Golf de Tosse - Gardons les pieds sur terre
 nouTous - Golf de Tosse - 1 seul trou: FINANCIER

nouTous sur facebook

 nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Tweets @NouTous40
nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Nos Archives
  • 2017 (12)
  • 2016 (59)
  • 2015 (59)
  • 2014 (53)
STOP TAFTA
109 Communes landaises hors TAFTA et CETA
Amou, Arengosse, Argelos, Arjuzanx, Arsague, Arue Audon Aureilhan, Azur, Bastennes, Belhade, Benquet, Beylongue, Biarrotte, Biaudos, Bordères et Lamensan, Bostens, Bougue, Brassempouy, Cachen, Callen, Campet et Lamolère, Capbreton, Carcarès-Ste-Croix, Carcen Ponson, Cassen, Castelnau Chalosse, Cauna, Cauneille, Dax, Doazit, Escourse, Estibeaux, Gaas, Gaillères, Gamarde-les-Bains, Garein, Garrosse, Gaujacq, Goos, Habas, Hastingues, Hauriet, Haut-Maco, Josse, Laluque, Labatut, Labouheyre, Lamothe, Lencouacq, Le Sen, Lesperon, Lourquen, Luxey, Magescq, Mano, Mauries, Maylis, Mées, Messanges, Misson, Moliets-et-Maa, Momuy, Montfort-en-Chalosse, Montsoué, Morcenx Mouscardès, Mugron, Narrosse, Nassiet, Nerbis, Oeyregave, Orthevielle, Orx, Ossages, Pey, Peyrehorade, Pissos, Pomarez, Pontenx-les-Forges, Port-de-Lanne, Préchacq-les-Bains, Rion-des-Landes, Rivière-Saas-et-Gourby, Sabres, Saint.-André-de-Seignanx Saint Barthélémy, Saint-Jean-de-Marsacq, Saint-Laurent-de-Gosse, Saint Lon les Mines, Saint-Martin-de-Hinx, Sain.-Martin-de-Seignanx, Saint-Pierre-du-Mont, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Saint-Yaguen, Saubion, Saubrigues, Solferino, Soustons, Sorde-l'Abbaye, Sort-en-Chalosse, Tarnos, Tilh, Tosse, Toulouzette, Villenave, Villeneuve-de-Marsan, Ychoux
et 9 Communautés de communes : Maremne-Adour-Côte-Sud, Coteaux et Vallées des LUYS, Pays de Mugron, Pays de Morcenx,Communauté du Seignanx, Communauté d'agglomération du Grand Dax, Communauté du Pays d'Ortie, Communauté de communes de Pouillon, Communauté de communes de Montfort



Panneau : Commune hors Tafta
TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout puissants expliqués en moins de 4 min
Vu entre Soustons et Tosse

Non au Gol de Tossef

 Golf=erreur

ICI ZAD

Zone à defendre

Abonnez-vous aux lettres d'info!
KIBAM -  Les événements et manifestations des groupes actifs landais