Quelles Landes demain ?

Parce que nous vivons dans un pays rural et touristique, l’environnement est chez nous au centre de tout. Agriculture, sylviculture, tourisme, surf, pêche, chasse, loisirs, qualité de vie, toutes les industries et activités lui sont liées. Nous lui devons également la forte croissance de la population et l’attrait touristique de notre région.
Dès lors, objet de convoitises et de spéculations, il devient l’enjeu majeur des politiques locales.

Nos stats : 100% de victoires
Saumoduc d’EDF 650M€: abandon du projet
Vague artificielle Atlantisud 12M€ : abandon du projet
Auchan Atlantisud : abandon du projet
Dragage lac d’Hossegor 3,5M€ : passage de 350 000 m3 à 150 000m3 extraits; affaire en cours
Golf deTosse 250M€ : abandon du projet
Vague Artificielle Castets 40M€ : affaire en cours

Nous associons à ces statistiques les victoires sur le centre commercial Allées Shopping de Ondres, le golf des Abesses à St Paul-les-Dax, l’extension du centre Leclerc de Capbreton, la LGV, obtenues par d’autres collectifs citoyens et les associations environnementales historiques SEPANSO et Amis de la Terre.
Ces victoires prouvent définitivement aux plus fatalistes que les citoyens organisés ont le pouvoir d’exprimer et d’imposer leur avis sur l’aménagement et l’avenir de leur territoire, pourvu qu’ils le décident.

Des milliers d’ha de forêt, de plage, de terres agricoles, de zones humides préservées, des centaines de Millions d’€ publics économisés.

A travers ces luttes, nous disons calmement, solennellement, dignement, une vérité fondamentale :
Le respect de la vie et des équilibres naturels est le seul horizon vivable pour l’humanité.
Autour de ce constant doivent s’organiser le développement, l’explosion des propositions alternatives, de l’agriculture de proximité respectueuse des sols et de la vie, de tous les modes de vie sociale et économique qui restent à inventer ou à réinventer.
Mais ces victoires indiquent aussi que malgré les dispositions et la profusion des organismes pour la sauvegarde de la nature, celle-ci est toujours et plus que jamais attaquée. L’exacerbation des tensions dans un avenir politique incertain, le détricotage de la loi Littoral en cours, la position de plus en plus ambiguë des administrations et des organes de justice, indiquent avec certitude que, plus que jamais, les citoyens devront se porter garants de la préservation de leur patrimoine naturel.

Le premier pas, ensemble.
Personne n’est tenu à l’impossible. Mais il nous appartient de rendre l’avenir possible. L’urgence climatique et le contexte politique global exigent de chacun de faire toujours un peu mieux, un peu plus.

Manifeste-nouTous
Le manifeste « Les Landes sont ma nature » est un premier pas vers une organisation citoyenne indépendante capable de favoriser et de concilier la défense de la nature et celle des pratiques nouvelles.
Ce premier pas est celui de la solidarité envers celles et ceux qui portent les combats de la protection de la nature, acte fondateur de tout projet politique et social d’avenir.


Comment signer le manifeste ?
En nous écrivant par mail ou par courrier : Journal Landemains, 532 rte de Montjean, 40140 Soustons. ( précisez votre adresse mail afin que nous puissions vous tenir au courant de la suite. )

Pourquoi signer le manifeste ?
Signer ce manifeste, c’est apporter son soutien moral et physique au travail des associations environnementales historiques et de leurs alliés de terrain, c’est donner de la force et du poids à leur voix, c’est se porter solidaire d’un combat qu’ils mènent au nom de tous. Bien sûr, ce petit texte peut ne pas convenir parfaitement à tous.
Mais quelle que soit l’analyse de chacun sur la situation politique et sociale, la protection de la nature doit réunir les hommes et les femmes de ce pays. En signant ce manifeste, nous déclarons la volonté d’une population, et nous rendons politiquement intenables les attaques futures à notre environnement.

Télécharger le Manifeste Signer le Manifeste


Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Aménagement, nouTous, Pourquoi ce site, Protection de la nature, Protection du territoire, Quelles Landes Demain

Chantier participatif à la Dalha le 28 MARS

Chantier participati - La Dalha - 28 MARS 2021

Un petit chantier pour faire avancer le verger et pour fêter le printemps !
Rendez vous dimanche 28 mars 2021 à La Dalha !!!
L’objectif est de bichonner notre verger entre aération du sol, amendement (apport de fumier ou compost) et paillage.

Cette fois-ci au programme :
- dès 10h :
ramassage de l’herbe coupée pour pailler,
aération de la terre compactée au pied de chaque arbre,
apport de fumier.

- 13h : Repas partagé

- 15h : Finitions du verger, et quelques semis pourront être lancés pour les plus minutieux !!

Pour ce chantier, pensez à apporter vos ratisses, gants, et ou graines si vous avez !!!

A très vite
Share Button
Tagués avec : ,
Publié dans chantier participatif, La Dalha

L’interdiction de l’élevage en plein air ?

Une contribution de Dominique LOLLIVIER – agriculteur à RION des LANDES


Bonjour
Je souhaite vous contacter pour vous lancer une alerte
Voici ce qui se passe :
Je suis agriculteur, producteur de poulets bio, en vente en circuit court dont 90% en AMAP. Pour la 3° fois en 5 ans nous vivons une épidémie de grippe aviaire sur notre région. Elle a pour conséquence première un abattage massif d’animaux malades mais aussi seins. Aujourd’hui, nous savons que les crises à répétition dans le monde animal et chez les humains avec la Covid 19 en ce moment, sont très liées. Récemment, et enfin, un vétérinaire vient d’intégrer le conseil scientifique chargé d’intervenir sur la pandémie. Ces maladies à virus trouvent leurs origines dans nos manières d’habiter et d’occuper la planète.

Les élevages industriels concentrés, à forte densité d’animaux, constituent des portes d’entrées et des sources de développement des virus. Ces derniers s’adaptant et devenant de plus en plus virulent. Actuellement, les productions avicoles sont pratiquement à l’arrêt sur notre région afin de respecter un vide sanitaire avant de redémarrer. Mais ce n’est que la face émergée de l’iceberg.

C’est en ce moment que se prépare une réglementation nationale qui encadrera ce redémarrage. Et c’est là que le plus dangereux risque de se passer. L’élevage en plein air est dans le viseur de l’agriculture industrielle qui avance comme un rouleau compresseur. En matière d’élevage certains nous préparent le pire. Là où en sont les débats aujourd’hui pour organiser la reprise de la production après la crise, implique que bon nombre d’éleveurs comme moi ne pourront pas redémarrer et que leurs fermes seront condamnées à disparaître dans les mois qui viennent.

L’interdiction de l’élevage en plein air, ADN de nos élevages paysans, est voulue par les syndicats agricoles de l’agriculture industrielle (FNSEA et JA) dans un « pacte de redémarrage » (SO du 19/02/21) . Des responsables professionnels disent que, »pour sauver le plein air, il faut pouvoir fermer les animaux en période à risque »

Élever les animaux à l’intérieur ne veut pas dire les élever en plein air. Le plus « couillon » d’entre nous est capable de comprendre !!!!

En prévision de fermer des poulets au 15 Novembre, cela veut dire ne pas mettre dehors les animaux rentrés depuis début septembre car on ne claustre pas des poulets à 10 semaines qui ont vécu dehors jusque là. Pouvoir fermer des animaux pour 3 mois concerne donc la moitié de la production de l’année. Mon choix d’agriculture n’est pas celui là. Et je ne crois pas pour vous non plus.

Des dizaines de milliers de producteurs qui vivent honnêtement de leur travail sur des filières de qualité, en circuit court, en bio qui génèrent de l’emploi durable et avec le bien-être des animaux, sont en dangers. Des responsables professionnels encouragent et félicitent aujourd’hui (réunion du CIFOG du 4/02/21) les accouveurs (producteurs de poussins ou canetons) qui refuseront de livrer des éleveurs qui ne pourront pas claustrer les animaux en période à risque.

Tout cela pour pouvoir continuer dans une fuite en avant pour maintenir un système moribond. Il n’y a qu’à voir la santé financière des grands opérateurs de la région. C’est encore aux pouvoirs publics, donc au contribuable, qu’ils demandent de passer à la caisse pour indemniser et subventionner des bâtiments. Mais jusqu’à quand ? Quelle honte !!!!

Il est même question de plan social pour accompagner les agriculteurs qui ne pourront pas faire ces investissements non amortissables. Pour la COVID 19 on évite au maximum les rassemblements de personnes et il faut aérer les salles de classe toutes les heures alors que pour des animaux il faut les claustrer, les fermer à l’intérieur et ceci en grand nombre. Cherchez l’erreur.

Confiner les élevages ne protège pas du virus. Très peu de contamination des élevages par les migrateurs. Par contre que de failles et contaminations dans tous les contacts et échanges liés à l’organisation des filières longues industrielles.

Chez moi quand un poussin arrive à 1 j et repart prêt à mettre au four aucun échange n’a lieu avec l’extérieur. Et si par malheur un oiseau migrateur s’oublie sur le parcours et lâche du virus, contamine au pire des cas, on abat tout sur place, on bloque et on ne bouge pas. Ceci est possible car il s’agit de petite quantité. Au plus fort 3 000 animaux d’âges différents sont présents sur la ferme. Par contre quand le virus arrive sur des 10, 20 ou 30 000 canards, c’est autre chose. Tout le monde est dépassé . Le virus circule donc allègrement. La situation est ingérable. Et c’est la déferlante sur toute la région. Nous avons vécu cela ces dernières semaines pour la 3° fois en 5 ans.

L’ANSES ne confirme pas que la claustration protège du virus à 100%. Même s’il ne manque que 1%, c’est trop car le virus n’a pas besoin de plus. L’ANSES ne dit pas non plus que l’élevage en plein air est la plus importante source de première contamination. Grippe aviaire et COVID 19 ont un point commun; une vision simpliste de la vie au service de la cupidité de quelques-uns de moins en moins nombreux qui s’arrogent le droit de décider pour tout le monde. Pour l’instant rien n’est décidé par les pouvoirs publics. Il faut donc qu’ils entendent d’autres voix que celle des industriels afin qu’ils ne prennent pas des décisions catastrophiques pour l’agriculture paysanne que tout la société souhaite de plus en plus.

Si nous ne réagissons pas massivement et rapidement c’est le plein air et les cahiers des charges qui vont avec y compris celui de l’agriculture biologique qui vont disparaître de fait. Pour que les citoyens et les consommateurs se fassent entendre nous avons lancé, à deux syndicats paysans (Confédération Paysanne et Modef) une pétition, pour sauvegarder cet élevage de plein air.

Voilà donc quelques explications à ma requête.
Si vous pouvez et souhaitez faire quelque chose, n’hésitez pas à me contacter , je suis à votre disposition pour envisager toute collaboration pour prolonger l’action que nous venons de démarrer.
Merci
Dominique LOLLIVIER – RION des LANDES

Lire la pétition
Share Button
Tagués avec : , , ,
Publié dans Économie, Pétitions, Politique

Chantier participatif à la Dalha le 28 février

CHANTIER-PARTICIPATIF-28-2-21 Bonne nouvelle, les chantiers participatifs reprennent du service à La Dalha !
Nous vous proposons de participer au prochain chantier qui aura lieu le dimanche 28 Février 2021 à partir de 9h30,
toujours à la même adresse, 375 chemin de la Téoulère 40230 Bénesse-Maremne.
Cette année, Illia passe le flambeau à Angélique pour l’animation de l’association et l’organisation des chantiers participatifs.

Au programme :
- 9h30 Retrouvailles autour d’une douce collation et tour des différents espaces (mare, jardin partagé, maraichage en permaculture, verger agroforestier, boutures…)
- 11h Opération ramassage de matières organiques en tout genre, feuilles mortes, fougères, aiguilles de pin, bois morts…
L’objectif est de ramener de la matière qui se décomposera dans les buttes en permaculture ce qui amènera de la vie et surtout de sacrées vitamines pour nos jolis futurs légumes. Bon, bien-sûr il n’est pas question de dépouiller toutes les forêts aux alentours, on en laissera donc un peu…
- 13h Repas à partager
- 15h Mise en place des bandes maraîchères

N’hésitez pas a ramener des graines ou plants de chez vous, on parlera du futur troc des plantes !
Pour ce chantier, vous pouvez amener des ratisses a feuilles, des bâches ou « big bag » si vous avez, afin de faciliter le ramassage.

A très vite
La Dalha
Share Button
Tagués avec : ,
Publié dans chantier participatif, La Dalha

Landemains 10 – Newsletter de Noël

Newsletter du 29 déc. 2020

Adishatz a tot(a)s

Landemains 10 Que l’on soit adepte des arbres morts, des sapins vivants ou des arbres en plastiques recyclables, que l’on soit favorable à transmettre comme un fait ou comme une légende l’histoire du petit Jésus venu sauver la terre de la longue nuit le jour du solstice d’hiver, ou que l’on soit réfractaire à toutes les manières de fêter Noël, il n’est pas trop tard pour offrir à ceux que l’on aime un cadeau aussi utile que peu onéreux et dont chacun pourra avoir une utilisation durable.

Landemains 10 vient de sortir !

Gaujosas hèstas de Nadau et bona annada 2021 a totas e tots.


Télécharger LANDEMAINS 10

Share Button
Tagués avec :
Publié dans Landemains, newsletter, nouTous

Lettre aux élues et élus landais et aquitains

Sauvons le Lezard ocellé


Collectif Landais « Sauvons le Lézard Ocellé »
3 Place de la Résistance
40220 Tarnos



Chers élues et élus landais, chers élues et élus aquitains,

La protection du lézard ocellé sur le site de Tarnos dans les Landes est désormais une affaire nationale. Après la communauté scientifique dans son ensemble, les organismes consultatifs de l’État tel le CNPN, c’est au tour des médias nationaux de soutenir l’action de notre collectif en faveur de la protection du milieu dunaire et contre la voie de contournement prévue par le département des Landes.
dans Le Monde
dans Reporterre
dans La Relève et La Peste

Suite à nos précédents courriers, les députés Boris Vallaud et Lionel Causse se sont respectivement engagés à intercéder en faveur d’une autre solution auprès du président du Conseil Départemental et de la Préfète des Landes.

La vivacité de la pétition ouverte sur change.org témoigne de l’indignation que suscite un tel projet écocidaire auprès de l’ensemble de la population française.

La réputation de notre département est désormais ternie par les trop nombreuses luttes environnementales dont témoignent les différentes cartes émises par les médias nationaux pour des projets portés ou soutenus par le département lui-même ! Golf de Tosse, vague de Castets, projet de ZAC du « Parc d’hiver » à Mimizan, route de Tarnos. Vous recevrez très prochainement au secrétariat de vos partis respectifs un courrier demandant les prises de positions sur chacun de ces sujets en vue des prochaines échéances départementales. Merci d’avance de votre réponse au nom de la population landaise.

Nous faisons aujourd’hui appel à votre bon sens. Au vu de la crise écologique et sociale en cours, alors que l’artificialisation des sols de notre territoire ne cesse de croître avec les impacts mortifères que cela entraîne et qu’une frange importante de la population est plongée dans la pauvreté, choisir d’investir 6,5 millions d’euros d’argent public dans cette route est une aberration environnementale et sociale. Un conseiller municipal de Tarnos nous expliquait n’avoir de leçons à recevoir de personne. Erreur de discernement et manque d’humilité sans aucun doute !
Nous n’avons pas la prétention de donner des leçons, seulement la responsabilité de porter, à l’unisson de celle de tous les experts, la parole des citoyen.ne.s.

Il n’y aura pas de route sur la dune à Tarnos.
Sauvons le Lezard ocellé
Bien écologiquement

PJ : Courriers Boris Vallaud et Lionel Causse

Collectif Landais « Sauvons le Lézard Ocellé »

Facebook Twitter – Site internet
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, Écologie, Lezard ocellé, Politique

Des histoires de contournement…

Newsletter Octobre 2020

- Route de contournement de Tarnos et protection du lézard ocellé : on fait le point.

nouTous participe activement au collectif « sauvons le lézard ocellé ». Nous avons également relayé les positions du collectifs au nom des signataires de la charte « les Landes sont ma nature ». Grâce à notre travail de médiatisation et d’explication, cette question est désormais une affaire nationale. Les médias nationaux relaient et soutiennent l’action du collectif. (Le Monde, Reporterre, La Relève et La Peste)

Suite à nos précédents courriers, les députés Boris Vallaud et Lionel Causse se sont respectivement engagés par écrit à intercéder en notre faveur auprès du président du Conseil Départemental et de la Préfète des Landes.

Après la cyber’action, une pétition nationale sur change.org est ouverte et recueille déjà plus de 35 000 signatures. Merci de vous associer et de partager cette action.
Le département est maître d’ouvrage de ce projet : parlez-en autour de vous, interpellez vos élus de proximité, afin de rendre impossible la réalisation de cet écocide face à l’expression du refus et de l’indignation de la population. Vous trouverez les détails sur notre site ainsi que sur le documentaire « lézard ocellé en danger ».

Il n’y aura pas de route sur la dune à Tarnos !


- Contournement terrestre du gouf de Capbreton de la liaison électrique France-Espagne.

Un grand projet de liaison électrique France/Espagne par voie maritime est à l’étude. Ce projet, de l’aveu des coordinateurs de RTE que nous avons rencontrés, est imposé au niveau européen. Il spécule sur la nécessité de construire des liaisons électriques entre États pour une mise en service à l’horizon 2030 afin d’échanger entre autre de l’énergie éolienne avec de l’énergie nucléaire… La perspective est bien sûr de mobiliser des moyens pharaoniques pour trouver des sources d’énergies illusoires susceptibles de garantir notre niveau de consommation et la foutue croissance qui n’existera désormais plus jamais, soyons-en convaincus. Dès lors, pour le passage du gouf de Capbreton, la nature pose des problèmes techniques qui obligent à emprunter les voies terrestres. Une prétendue concertation concernant le tracé est ouverte jusqu’en janvier, avec garant de la CNDP et tout le Saint Bazar.

Voici la contribution que nous avons faite au nom de nouTous et des signataires de la charte :
« Nous ne pouvons participer aux ateliers d’un projet dont l’intention mensongère de maintenir coûte que coûte un niveau de consommation favorable à une croissance impossible est selon nous criminel.
Concernant le tracé, vous entendrez de la part des élus, des citoyens, des corporations, des associations de riverains, toutes sortes de recommandations qui concernent leur intérêt personnel et économique. Nous entendons quant à nous défendre de toute attaque et destruction, fût-elle temporaire, tout ce qu’on peut encore qualifier du nom de nature sur notre littoral. Le projet tel que décrit, étant destiné à apporter l’énergie nécessaire à leur prétendu développement, peut très bien emprunter les zones urbanisées. Il est donc impératif qu’il n’empiète pas sur le patrimoine naturel.

Au delà des zones protégées par l’administration, nous considérons comme nos plages sauvages et naturelles, toute la zone qui part de la dernière plage du penon, la plage des casernes étant une enclave qu’il convient également de maintenir à l’état de plage nature.
Nous combattrons donc avec la même énergie que celle qui nous permis d’arrêter le projet criminel de « Saumoduc » d’EDF, toute tentative de passage par « voies naturelles
« .

Ne contournons pas nos responsabilités face à la vie, soyons présents au monde,

Bonne fin d’automne

nouTous
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, Dans les Medias, Débat public, Lezard ocellé, liaison électrique France/Espagne, newsletter, Pétitions, Protection de la nature

Le lézard ocellé en dager !

Share Button
Tagués avec : , , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, Écologie, Lezard ocellé

Interview avec le collectif « SAUVONS LE LÉZARD OCELLE »

Grég de Souvenirs FM recevait Laurie Debove, porte parole du collectif « SAUVONS LE LÉZARD OCELLE » et Didier Tousis, membre du collectif.
C’était le 15 septembre midi pile sur Souvenirs FM 88.6 Grand Dax et Chalosse!

Interview souvenirsFM collectif SAUVONS LE LÉZARD OCELLE

      écouter


Ecouter l’original sur Soundcloude
Share Button
Tagués avec : , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, Dans les Medias, Écologie, Lezard ocellé

Vague artificielle à Saint Jean de Luz ?

Après Castets, celle de ST JEAN DE LUZ par QUIKSILVER

Signer la pétition contre la vague à Saint Jean de Luz !

Share Button
Tagués avec : , ,
Publié dans Écologie, Pétitions, Protection du territoire, Vague artificielle

Sauvons le lézard ocellé – la suite !

Pourquoi le département des Landes sacrifie-t-il le lézard ocellé pour construire une route inutile ?

Voici le courrier adressé aux élus et services préfectoraux envoyé par le collectif « Sauvons le lézard ocellé ».
Pour avoir une chance de comprendre, il faut d’urgence s’extraire de la logique mortifère de croissance économique déguisée en développement durable qui prévaut aujourd’hui sur tout.

Que se passe-t-il à Tarnos ?
Une plage, historique, le long de la digue en continuité de la zone industrielle du port.
Une zone industrielle portuaire et notamment une entreprise classé SEVESO qui fabrique et transporte des intrants chimiques pour l’agriculture et de l’huile de palme.
Une zone de dune protégée bien que dégradée, classée, qui abrite une des plus importantes populations françaises de lézard ocellé.

Aménager la plage. Tout arrive de la décision d’aménager la plage. « Aménager » dans la novlangue actuelle veut dire, agrandir, dynamiser. Il s’agit donc de pouvoir accueillir plus de monde, de faciliter les accès, bref de faire croître le petit business touristique lié à la plage. Or cela est-il une nécessité, une demande de la population, cela correspond-il à un enjeu majeur ? Non. Il n’y a pas de problème de plage dans les Landes, sacré bon Dieu, il n’y a que ça !
Mais dès lors qu’est prise la décision d’aménager, il faut donc par mesure de sécurité séparer les flux touristiques et industriels. Traduisez ici créer une nouvelle route pour acheminer les touristes sachant qu’elle ne peut qu’emprunter des zones naturelles classées à fort enjeu environnemental.

Résultat : À cause d’une usine qui fabrique des engrais chimiques, et dans le seul but d’ »aménager » une plage parmi tant d’autres, une municipalité de gauche qui promeut l’agriculture bio, un Département qui prétend sauvegarder la biodiversité, aidé par une Région qui entreprend la résilience des territoires, s’apprêtent contre l’avis de tous les experts, du CSRPN*, du CNPN*, à détruire l’habitat de la plus importante population de lézard ocellé de la côte atlantique.

Une alternative à la bêtise ? Et si au lieu d’aménager la plage, on avait cherché à la préserver et à la restaurer comme espace naturel, invité les plagistes à cheminer à pied, et offert un espace de liberté et de nature à quiconque veut faire l’effort de le mériter ?
Ceux qui, enfermés dans des raisonnements absurdes, organisent des écocides sans le savoir comme le bourgeois gentilhomme faisait de la prose sans le vouloir ne sont pas fatalement des imbéciles. Des criminels, assurément.

Aidez à préserver la nature, signez la pétition chez Cyberacteurs

CSRPN : Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel CNPN : Conseil National pour la Protection de la Nature
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, Cyberaction, Écologie, Lezard ocellé, newsletter

Vague de Castets – Entre réalité et espoir

Les faits énoncés dans le dernier tract distribué dans les boîtes aux lettres castésiennes sont réels. (Voir le tract en bas)
En réponse, un groupe facebook « oui à la vague de Castets » s’est ouvert clamant haut et fort qu’en cette période de crise, la vague reste le seul espoir du village !… Selon les auteurs du facebook, après la fermeture de la scierie de Castets, les castésiens n’auraient pas d’autre choix pour cet espace qu’entre un surf park ou un centre commercial. Bien triste perspective en effet, mais mensonge toutefois.

Voici donc le message que nous adressons à la population désespérée de Castets :

Castésiennes, Castésiens,

Si une scierie ferme à Castets, ce n’est pas par manque de bois. C’est parce que le système capitaliste prévoit que le gros mange le petit, exactement comme pour la grande distribution en effet. Et vous allez confier votre avenir, votre ESPOIR, à Bouygues et à des investisseurs inconnus ? Alors même que la région, les collectivités locales, les surfeurs landais, et la fédération de surf ne soutiennent pas le projet ? Le maire de Castets nous a expliqué il y a 2 ans qu’en effet il souhaiterait utiliser cet espace pour un projet écologique, un vrai, relancer des activités de maraîchage, agricoles, verger, et qu’il était ouvert à toute proposition dans ce sens pour cet espace. Qu’il ne souhaitait ni un surf park (que ce projet ne se ferait pas), ni un centre commercial. L’idée de surf park est morte avant d’être née pour les raisons exactes que vous évoquez pour les centres commerciaux. Depuis 10 ans maintenant que Wavegarden essaie de fourguer sa marchandise partout en Europe, pas un seul projet n’est monté en France, y compris dans les grandes villes car ce n’est économiquement pas viable, à fortiori près de l’océan et dans une région aussi peu peuplée que la nôtre. Réveillez-vous et prenez votre destin en main, Bouygues et Linkcity vont vous couillonner, rien de plus. Quant à l’écologie, ce n’est pas par des déclarations qu’elle se décrète, et les surfeurs savent bien ce qu’est le surf, la liberté et la vie, ce que les bétonneurs de Bouygues n’ont toujours pas compris.


tract 3 - Castets - vague artificelle tract 3 - Castets - vague artificelle

Share Button
Tagués avec : , ,
Publié dans Aménagement, Économie, Protection de la nature, Vague artificielle

Sauvons le lézard ocellé !

Sauvons le Lezard ocelléLe site de la plage de la digue à Tarnos (Landes), avec ses nombreux blockhaus, est un sanctuaire pour le lézard ocellé, Timon Lepidus, plus grand lézard d’Europe, sur la liste rouge des espèces en danger au niveau national et protégé au niveau international par la convention de Berne.
Malgré un Plan National d’Action, malgré les avis défavorables du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel, du Conseil National de Protection de la Nature, le département s’apprête à détruire ce site protégé pour aménager une plage pour les touristes.
La préfecture, complice de cet écocide, a donné des dérogations pour destruction d’espèces protégées.

Des recours ont été effectués au Tribunal Administratif de Pau par les associations SEPANSO et Rewild mais nous savons que le tribunal ne rend plus que des jugements politiques.

Un collectif s’est créé pour saisir la population de ce scandale. Un compte facebook dédié est ouvert , un courrier a été adressé à la Ministre, aux élus locaux, au nom des signataires du manifeste « Les Landes sont ma nature », une pétition est en cours.

Merci de soutenir ce combat pour tous les moyens à votre disposition en signant, en partageant l’info, en saisissant vos associations, vos élus.
On ne peut plus, de nos jours, sacrifier des sites naturels protégés pour le seul aménagement touristique.
C’est à la population de réagir.

Exprimez-vous !

Bon été

Signer la petition chez Cyberacteurs !
Share Button
Tagués avec :
Publié dans Aménagement, Lezard ocellé, Manifeste, newsletter, Pétitions

Lettre ouverte au nom des signataires du manifeste

Le courrier envoyé à Madame la Ministre de la Transition Écologique, ainsi qu’à la préfecture et tous les élus landais au nom des 585 signataires du manifeste « Les Landes sont ma nature » :

Mesdames et Messieurs,

Nous, signataires du manifeste « les Landes sont ma Nature », solidaires des associations environnementales, demandons publiquement et solennellement au Président du Conseil Départemental des Landes de stopper son projet de voie de contournement à Tarnos.

Rien ne peut justifier à l’époque où nous vivons la destruction d’un sanctuaire pour une espèce classée sur la liste rouge des espèces en danger de disparition, le lézard ocellé, lézard emblématique de la côte landaise.

C’est l’avis clair et sans équivoque du Conseil National de la Nature, à l’unisson des scientifiques, spécialistes et experts de tous bords.

Nous soutenons les recours au Tribunal Administratif contre l’autorisation de destruction d’espèces protégées accordée par le Préfet des Landes et notamment celui de la SEPANSO, en nous demandant comment un tel manque de discernement est encore possible aujourd’hui de la part de l’Administration de notre pays.

Il n’est pas trop tard pour comprendre ce qu’est le monde que nous vivons et quelle est la haute responsabilité des élus envers la nature. v Stoppez ce projet criminel.

Merci.

Les 584 signataires du Manifeste
« Les Landes sont ma Nature »
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, Lettre ouverte, Lezard ocellé, Manifeste
Abonnez-vous au flux →

Landemains 10 Hiver - Printemps 2021 online - nouTous Liste de points de vente et dépôts ⬇︎
LANDEMAINS est disponible chez TOUS (!) les détaillants presse des Landes ainsi que chez vos dépositaires habituels suivants :

  • Capbreton, Cap Yoga
  • Cauneille, Boulangerie bio
  • Léon, L'Atelier, restauration associative
  • Messanges, épicerie "Chez Lafaurie"
  • Mézos, Le Hangar
  • Montfort-en-Chalosse, Le Chapeau Rouge
  • Rions-des-Landes, Ecolieu Jeanot
  • Saubion, bouquiniste "Sur un livre perché"
  • Saubion, Terre à Delices
  • Seignosse, Restaurant "les Roseaux"
  • St Jean de Marsacq, Jardins de Castelnau Maraîcher bio
  • St Paul-en-Born, La gare de l'art
  • St Paul lès Dax, Magasin Biotinel
  • Vieux-Boucau, Inti Wasi, Épicerie Bio
Page spéciale : Golf de Tosse
Tout sur le Golf de Tosse

Auchan Atlantisud abandonné


 nouTous - Vague artificielle - Saint-Geours-de-Maremne -Brice de St. Geours
 nouTous - Golf de Tosse - Gardons les pieds sur terre
 nouTous - Golf de Tosse - 1 seul trou: FINANCIER

11 mois

nouTous
Il n'est pas trop tard pour déposer au pied du sapin un cadeau aussi utile que peu onéreux et dont chacun pourra avoir une utilisation durable. Landemains 10 vient de sortir !En vente chez vos marchands de journaux, téléchargeable gratuitement et commandable sur le site www.noutous.fr/Bonas hèstas ! ... voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
 nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Nos Archives
  • 2021 (3)
  • 2020 (24)
  • 2019 (36)
  • 2018 (30)
  • 2017 (43)
  • 2016 (59)
  • 2015 (59)
  • 2014 (53)
STOP TAFTA
110 Communes landaises hors TAFTA et CETA
Amou, Arengosse, Argelos, Arjuzanx, Arsague, Arue Audon Aureilhan, Azur, Bastennes, Belhade, Benquet, Beylongue, Biarrotte, Biaudos, Bordères et Lamensan, Bostens, Bougue, Brassempouy, Cachen, Callen, Campet et Lamolère, Capbreton, Carcarès-Ste-Croix, Carcen Ponson, Cassen, Castelnau Chalosse, Cauna, Cauneille, Commensacq, Dax, Doazit, Escourse, Estibeaux, Gaas, Gaillères, Gamarde-les-Bains, Garein, Garrosse, Gaujacq, Goos, Habas, Hastingues, Hauriet, Haut-Maco, Josse, Laluque, Labatut, Labouheyre, Lamothe, Lencouacq, Le Sen, Lesperon, Lourquen, Luxey, Magescq, Mano, Mauries, Maylis, Mées, Messanges, Misson, Moliets-et-Maa, Momuy, Montfort-en-Chalosse, Montsoué, Morcenx Mouscardès, Mugron, Narrosse, Nassiet, Nerbis, Oeyregave, Orthevielle, Orx, Ossages, Pey, Peyrehorade, Pissos, Pomarez, Pontenx-les-Forges, Port-de-Lanne, Préchacq-les-Bains, Rion-des-Landes, Rivière-Saas-et-Gourby, Sabres, Saint.-André-de-Seignanx Saint Barthélémy, Saint-Jean-de-Marsacq, Saint-Laurent-de-Gosse, Saint Lon les Mines, Saint-Martin-de-Hinx, Sain.-Martin-de-Seignanx, Saint-Pierre-du-Mont, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Saint-Yaguen, Saubion, Saubrigues, Solferino, Soustons, Sorde-l'Abbaye, Sort-en-Chalosse, Tarnos, Tilh, Tosse, Toulouzette, Villenave, Villeneuve-de-Marsan, Ychoux
et 9 Communautés de communes : Maremne-Adour-Côte-Sud, Coteaux et Vallées des LUYS, Pays de Mugron, Pays de Morcenx,Communauté du Seignanx, Communauté d'agglomération du Grand Dax, Communauté du Pays d'Ortie, Communauté de communes de Pouillon, Communauté de communes de Montfort



Panneau : Commune hors Tafta
TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout puissants expliqués en moins de 4 min
Vu entre Soustons et Tosse

Non au Gol de Tossef

 Golf=erreur

ICI ZAD

Zone à defendre