Quelles Landes demain ?

Parce que nous vivons dans un pays rural et touristique, l’environnement est chez nous au centre de tout. Agriculture, sylviculture, tourisme, surf, pêche, chasse, loisirs, qualité de vie, toutes les industries et activités lui sont liées. Nous lui devons également la forte croissance de la population et l’attrait touristique de notre région.
Dès lors, objet de convoitises et de spéculations, il devient l’enjeu majeur des politiques locales.

Nos stats : 100% de victoires
Saumoduc d’EDF 650M€: abandon du projet
Vague artificielle Atlantisud 12M€ : abandon du projet
Auchan Atlantisud : abandon du projet
Dragage lac d’Hossegor 3,5M€ : passage de 350 000 m3 à 150 000m3 extraits; affaire en cours
Golf deTosse 250M€ : abandon du projet
Vague Artificielle Castets 40M€ : affaire en cours

Nous associons à ces statistiques les victoires sur le centre commercial Allées Shopping de Ondres, le golf des Abesses à St Paul-les-Dax, l’extension du centre Leclerc de Capbreton, la LGV, obtenues par d’autres collectifs citoyens et les associations environnementales historiques SEPANSO et Amis de la Terre.
Ces victoires prouvent définitivement aux plus fatalistes que les citoyens organisés ont le pouvoir d’exprimer et d’imposer leur avis sur l’aménagement et l’avenir de leur territoire, pourvu qu’ils le décident.

Des milliers d’ha de forêt, de plage, de terres agricoles, de zones humides préservées, des centaines de Millions d’€ publics économisés.

A travers ces luttes, nous disons calmement, solennellement, dignement, une vérité fondamentale :
Le respect de la vie et des équilibres naturels est le seul horizon vivable pour l’humanité.
Autour de ce constant doivent s’organiser le développement, l’explosion des propositions alternatives, de l’agriculture de proximité respectueuse des sols et de la vie, de tous les modes de vie sociale et économique qui restent à inventer ou à réinventer.
Mais ces victoires indiquent aussi que malgré les dispositions et la profusion des organismes pour la sauvegarde de la nature, celle-ci est toujours et plus que jamais attaquée. L’exacerbation des tensions dans un avenir politique incertain, le détricotage de la loi Littoral en cours, la position de plus en plus ambiguë des administrations et des organes de justice, indiquent avec certitude que, plus que jamais, les citoyens devront se porter garants de la préservation de leur patrimoine naturel.

Le premier pas, ensemble.
Personne n’est tenu à l’impossible. Mais il nous appartient de rendre l’avenir possible. L’urgence climatique et le contexte politique global exigent de chacun de faire toujours un peu mieux, un peu plus.

Manifeste-nouTous
Le manifeste « Les Landes sont ma nature » est un premier pas vers une organisation citoyenne indépendante capable de favoriser et de concilier la défense de la nature et celle des pratiques nouvelles.
Ce premier pas est celui de la solidarité envers celles et ceux qui portent les combats de la protection de la nature, acte fondateur de tout projet politique et social d’avenir.

Comment signer le manifeste ?
En nous écrivant par mail ou par courrier : Journal Landemains, 532 rte de Montjean, 40140 Soustons. ( précisez votre adresse mail afin que nous puissions vous tenir au courant de la suite. )

Pourquoi signer le manifeste ?
Signer ce manifeste, c’est apporter son soutien moral et physique au travail des associations environnementales historiques et de leurs alliés de terrain, c’est donner de la force et du poids à leur voix, c’est se porter solidaire d’un combat qu’ils mènent au nom de tous. Bien sûr, ce petit texte peut ne pas convenir parfaitement à tous.
Mais quelle que soit l’analyse de chacun sur la situation politique et sociale, la protection de la nature doit réunir les hommes et les femmes de ce pays. En signant ce manifeste, nous déclarons la volonté d’une population, et nous rendons politiquement intenables les attaques futures à notre environnement.

Télécharger le ManifesteSigner le Manifeste

Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Aménagement, nouTous, Pourquoi ce site, Protection de la nature, Protection du territoire, Quelles Landes Demain

Les Landes sont ma nature / Le film

Grégory Martin et Christophe Bouvet, signataires du manifeste, ont réalisé ce petit documentaire.

SIGNONS LE MANIFESTE " Les Landes sont ma Nature" de Gregori Martin et Christophe Bouvet sur Vimeo.


Nous nous étions fixés un objectif de 500 signataires, nous sommes déjà plus de 250. Cet engagement est important pour tous ceux qui travaillent à la sauvegarde de notre paysage, à la conservation de notre nature. Merci de relayer ce message et de partager ce petit film.


Le numéro 7 de Landemains est désormais téléchargeable . Bonne lecture.

Merci de votre soutien.
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans communique de presse, Les Landes sont ma nature, newsletter, nouTous, Protection de la nature, Quelles Landes Demain

Landemains 7 est dans les kiosques !

Landemains 7 Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie du n°7 de « Landemains », 3ème et dernier volet de la trilogie « La fin du monde n’aura pas lieu ». Nous avons mis tout notre application à sortir du constat de la réalité de l’effondrement qui s’annonce, de l’urgence climatique, du déni, par des propositions, par des actes, des perspectives de solidarité.
La gravité de la situation ne doit pas nous faire oublier de préparer le printemps qui s’annonce, bien au contraire.

Et si toute cette histoire se terminait par un banquet sous les étoiles, comme chez les irréductibles gaulois ?

Ce numéro fait aussi une part belle au manifeste « Les Landes sont ma nature » en publiant les contributions des 200 premiers signataires. Nous vous annonçons dès à présent la sortie prochaine d’un petit documentaire court « Les Landes sont ma nature » et vous engageons plus que jamais à apporter votre soutien concret et actif aux acteurs de la défense du patrimoine naturel landais en rejoignant les signataires du manifeste.

Le journal est chez tous les marchands de journaux; il sera téléchargeable gratuitement d’ici une petite semaine.
Bonne lecture, bon printemps.
Share Button
Tagués avec : ,
Publié dans Landemains, Quelles Landes Demain

Rendre le(s) rêve(s) possible(s)

Voici le plan dessiné d’une utopie réalisable à notre échelle. Il est accompagnée de quelques explications sommaires qui ne sont pas tant la voie exacte à suivre que le contexte de départ. Il appartient à chacun d’apporter sa pierre au résultat final qui sera fatalement différent.

Nous présenterons un peu plus précisément et concrètement notre idée lors du débat qui suivra la projection du film « Permaculture, la voie de l’autonomie » au cinéma le Rio à Capbreton jeudi 11 avril à partir de 20h00.

Nous vous convions également à une réunion de présentation du projet « La Dalha », à la cabane sur un livre perché, zone artisanale Le Plach, 6 Rue des Artisans, 40230 Saubion, le vendredi 26 avril à 20h30.

Le prochain chantier participatif sur place aura lieu le samedi 13 avril, chemin de la téoulère, Bénesse Maremne, toute la journée. Travail, paroles et repas partagés. Merci de nous contacter pour tout renseignement ou de nous rejoindre sur place le jour J.

La Dalha est la continuité logique et concrète des actions que mène noutous sur le terrain, ainsi que la suite des réflexions et propositions que vous trouverez dans le prochain « Landemains 7″ qui sortira d’ici une dizaine de jours.

Nous vous attendons de pied ferme !

Les dalhaires.

La Dalha
Télécharger le tract
Share Button
Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, La Dalha, Landemains, newsletter, nouTous, Quelles Landes Demain

Lac d’Hossegor : « Je suis la nature artificielle qui se défend »

Le Tribunal Administratif de Pau a autorisé la reprise des travaux de dragage. La juge des référées s’est couchée devant la pression politique, rien d’étonnant à cela. Voir le communiqué de la SEPANSO

Pour résumer :
Les autorités ont voulu faire croire à la population que le lac d’Hossegor était un lac artificiel, c’est à dire qu’il pouvaient dès lors le creuser, le draguer à leur guise, pour faire du paddle, du bateau, agrandir les plages pour les restos, qu’il devait répondre à leurs exigences économiques immédiates.

Nous avons prouvé le contraire. Ce lac est la nature et son écosystème rare doit être respecté et préservé.

Le porteur de projet a ensuite voulu nier, ou contourner le fait que le lac, comme le confirme l’IFREMER est pollué et que donc recharger les plages du lac ou de la côte avec ses sédiments représente un risque grave pour la santé publique.
 « Le sédiment est une matrice qui intègre la contamination accumulée au cours de plusieurs années. Les résultats supérieurs au niveau N1 obtenus en juillet 2016 n’avaient donc aucune raison d’être remis en cause sauf si le laboratoire d’analyses avait signalé une erreur. Il faut donc considérer que la contamination est existante, d’autant que l’IFREMER obtient depuis plusieurs années dans le cadre du suivi DCE, des résultats qui la confirment sur un site de la rive orientale du lac d’Hossegor. »

Le Tribunal Administratif de Pau a d’abord suspendu le chantier pour ces raisons avant qu’un tour de passe-passe du Préfet ne permette de reprendre le chantier. Les associations environnementales SEPANSO et Amis de la Terre ont désormais décidé de porter le jugement devant le Conseil d’État. (Voir le communiqué de la SEPANSO)

Quoiqu’il en soit, le projet de transformer le lac en piscine ou en plan de régate pour paddles est enterré. Le dragage massif prévu de 350 000 m3 est passé à 150 000 m3 et grâce aux suspensions et aux retards du chantier, seulement moins de 100 000 m3 seront dragués cette année.

Mais nous devons tous rester mobilisés pour que ce lac soit désormais traité comme un joyau de notre nature, et pour que soient enfin considérées et traitées les pollutions qui le minent.

Soyez solidaires des luttes environnementales dans les Landes. Engagez-vous pour la nature !
Signez le manifeste  »Les Landes sont ma nature »!
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, lac d'Hossegor, newsletter, Politique

Il y’a même des canards qui barbotent dans la mare…

Nouveau dans les Landes

Dès l’année prochaine à Capbreton, venez profiter de la plage aux métaux lourds.

Les sédiments sont pollués, c’est l’IFREMER qui le dit : « Le sédiment est une matrice qui intègre la contamination accumulée au cours de plusieurs années. Les résultats supérieurs au niveau N1 obtenus en juillet 2016 n’avaient donc aucune raison d’être remis en cause sauf si le laboratoire d’analyses avait signalé une erreur. Il faut donc considérer que la contamination est existante, d’autant que l’IFREMER obtient depuis plusieurs années dans le cadre du suivi DCE, des résultats qui la confirment sur un site de la rive orientale du lac d’Hossegor. »

Le Tribunal Administratif l’a confirmé en suspendant les travaux :« Les autorisations accordées à MACS ne sont pas assorties des prescriptions nécessaires permettant d’assurer une utilisation des sédiments extraits du lac marin d’Hossegor au rechargement des plages. »

A moins que l’IFREMER et le Tribunal Administratif de Pau ne soient aussi des écolos fanatiques !

Sous couvert d’un arrêté préfectoral (Yves Mathis, le nouveau DGS de la préfecture était le responsable du maintien de l’ordre à Sivens lors de la mort de Rémy Fraysse), MACS a repris les travaux sans l’accord du Tribunal. Ce que vous voyez sur la photo est illégal.

Allez cot, cot, cot, codec !

Capbreton - Plage De Santoscha

Voir le communiqué de presse de la SEPANSO du 6 février

Voir notre courrier au Tribunal administratif de Pau du 6 février
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, communique de presse, lac d'Hossegor, Protection de la nature

Vague artificielle Castets : Démontée !

Rien à dire de plus que ce que chacun sait déjà. Mais il faut le dire encore, encore le redire :

Utiliser de l’eau et de l’énergie pour produire une vague artificielle à deux pas des meilleurs spots du monde, c’est absurde.

Le prétexte olympique est une farce de la même nature que celle de la Ryder Cup. D’après nos informations venues d’Australie, le CIO aurait retoqué tous les procédés de vague artificielle existants à ce jour.

Le Canard Enchaîné le dit avec ses mots : « Archaïque l’océan »

Un tract distribué par un collectif d’opposants, associations environnementales et collectifs de surfeurs landais, dans les boîtes aux lettres de Castets nous livre la vérité sur la question : « VRAI ou VRAI »

Une pétition récolte les suffrages et les indignations: Signez-là et faites-là suivre.

Il n’y aura pas de vague artificielle à Castets, qu’on se le dise.

Canard-vague_23Jan19

castets-recto-net

castets-verso-net
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, communique de presse, newsletter, Vague artificielle

Lac d’Hossegor – La reprise des travaux

La reprise des travaux à Hossegor est illégale. La SEPANSO porte plainte au pénal.

Lire le communiqué de presse
Share Button
Tagués avec : , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, lac d'Hossegor, Protection de la nature

S’extraire de la vase.

Malgré la suspension du tribunal administratif, MACS annonce la reprise du dragage grâce à un bricolage interne avec la préfecture. Le communiqué de la SEPANSO explique les détails. La reprise du chantier est donc illégale.
Si les élus de la république ne respectent pas la loi, le préfet pourrait demander aux forces de l’ordre de les y contraindre. Mais si le préfet se rend complice de cette entrave à la loi, alors qui la fera respecter ? La population ? Et si la population s’interposait au nom de la loi et du jugement rendu par le tribunal, que ferait le préfet ? Il n’est pas inutile de préciser que le secrétaire général de la préfecture des Landes est Yves Mathis, lui qui fut responsable du maintien de l’ordre à la préfecture du Tarn lors de la mort de Rémy Fraysse à Sivens.
Ce qu’il se passe ici n’a plus rien à voir avec la gestion de l’écosystème du lac d’Hossegor. L’eau du lac est souillée du fiel des insultes, des agressions, de la petite haine ordinaire déversée par une frange des citoyens landais sur les réseaux sociaux de leurs élus, entretenue par eux.
Ils pourront s’en prendre aux « aigris, aux ayatollahs, aux gens amers et biaisés aux motifs inavouables comme le dit élégamment le grand écrivain Hugo Verlomme, à ces fils de pute d’écolos« , brûler leurs maisons, ça ne fera pas disparaître la réalité qu’expriment et défendent les « écolos » calmement, clairement, solennellement, dignement.
Autres lieux, mêmes méthodes. Nous ne sommes pas attachés aux dragueuses de Vinci et nous ne donnerons pas l’occasion aux barbouzes de la république de mettre en pratique cette violence. Nous sommes attachés à une vérité dont personne ne parviendra à nous arracher : Oui, le respect de la vie et des équilibres naturels est le seul horizon vivable pour l’humanité.

Il est probable que Vinci ne parvienne pas à décontaminer toute cette vase.
Share Button
Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Aménagement, lac d'Hossegor, Protection de la nature

Le projet de golf de Tosse, classé GPI2 par le journal le Monde, est abandonné.

Communiqué de presse du 17 janvier 2019

Fortinon-golf-10-1-19 Ce qui a commencé par des mensonges (la Rider Cup se déroulera dans les Landes) devait se finir par des mensonges. Lors de ses voeux, Mr Fortinon, Président du Conseil Départemental des Landes, a déclaré attendre les recommandations de l’autorité compétente en matière d’impact environnemental. Ces recommandations sont connues en partie depuis le 23 Novembre 2018, à savoir l’avis défavorable du Conseil National de la Protection de la Nature instance du Ministère de la Transition écologique et solidaire. L’avis de l’Autorité Environnementale devrait suivre.

Tous les acteurs bien informés, potentiels investisseurs compris, le savent et sont avertis que le projet de golf de Tosse est abandonné en coulisse depuis un mois.

Il ne sera donc pas utile, ultime mensonge, d’associer la population à une décision prise encore une fois sans elle. Les landais ont dit depuis longtemps ce que confirme aujourd’hui « l’autorité compétente ».

Un complexe golfique et immobilier de cette ampleur sur le bassin versant d’un site d’exception comme celui de l’étang blanc est tout simplement absurde.

Le coût pour la collectivité est estimé à 2 Millions d’euros.
Share Button
Tagués avec : , , , ,
Publié dans Aménagement, communique de presse, Golf de Tosse, Politique, Protection de la nature

Lettre ouverte à Monsieur Le Président de MACS

Main tendue ou simple procédé de communication ?

Monsieur Le Président de MACS,
Cher Pierre,
Cher Christophe,

Puisque vous semblez ignorer jusqu’à notre présence, alors nous vous écrivons publiquement. Pourquoi refusez-vous la présence du collectif citoyen nouTous pour un « temps d’échange » avec les associations ? Alors même que nous avons publiquement réclamé de façon claire, calme et amicale la tenue d’une concertation ? Pourquoi refusez-vous de nous tendre la main ?

La seule manière d’évacuer une parole gênante, fût-elle celle de milliers de citoyens, serait donc de la nier ?

Cette parole née de l’indignation de la population, s’est matérialisée par la signature de leur main de près de 20 000 signataires de pétitions et courriels, en toute connaissance de la portée et des informations du dossier (dont environ 7560 contre l’épandage sur la plage de Santocha, 3730 participations à l’enquête publique; 2000 demandes de concertation depuis une semaine), par la tenue de deux petites manifestations très pacifiques et pédagogiques.

Cette parole, nous la portons, en tant que collectif citoyen de la manière la plus détachée des partis et des personnes en présence, et répétons à l’envie qu’elle ne se veut l’adversaire de personne. Ceux qui veulent la recevoir peuvent s’en servir comme d’une alliée. Cette parole est pourtant une parole éminemment politique. Elle dit ceci : A l’époque que nous vivons, la gestion d’un milieu d’exception comme le lac d’Hossegor ne peut être qu’environnementale. Qu’ils soient restaurateurs, baigneurs, ostréiculteurs, voileux, petits ou grands, tous les utilisateurs du lac seront bénéficiaires d’un écosystème naturel, stable et sain. Ce n’est pas à la nature à s’adapter aux exigences des uns ou des autres, mais bien à tous de la respecter. Car ce lac, pour artificiel qu’on le prétende est une nature, a une nature, est la nature, notre nature.
Voilà pourquoi le projet pensé d’abord comme une opportunité financière, un moyen d’extraire du sable pour renflouer une plage, ne peut être qu’un échec. Voilà pourquoi il doit être arrêté pour laisser place à une réflexion écologique.

Les propriétaires d’Hossegor représentent les intérêts particuliers des riverains du lac. Certes, mais pourquoi refuser les représentants d’une voix importante de la population dès lors qu’il s’agit d’intérêt général ?
Les associations environnementales historiques, mandatées par l’État, mettent bénévolement des compétences au service du bien commun. Si nous faisons front commun avec elles depuis le début, ce n’est pas parce que nous sommes d’accord avec leur point de vue. C’est bien parce qu’elles ont accepté de porter ici, comme souvent, l’intérêt général et les préoccupations majoritaires de la population pour la protection du bien commun. Et qu’elles ont de fait répondu à l’appel des citoyens que nous représentons et que vous refusez de rencontrer.

S’il y a des ayatollahs comme il vous plaît de le clamer, des personnes aveuglées par des croyances d’un autre siècle, ce ne peuvent être, à l’époque que nous vivons, ceux qui défendent les milieux humides, les écosystèmes, et demandent seulement que soient préservés les espaces rares de notre patrimoine pour ce qu’ils sont : des écosystèmes fragiles dont dépend la survie de l’humanité.

Le préalable d’une concertation est de déclarer être prêt à remettre en cause son avis et son projet, dès lors qu’il s’affronte à la population et qu’il est discrédité par le Tribunal Administratif.

Nous sommes, en tant que collectif de citoyens, les premiers à même de trouver un lieu de médiation à un problème entre les associations et leurs représentants, problème dont nous assumons volontiers, au nom de la population, la paternité. Les conditions d’une concertation, nous l’avons dit et répété à l’unisson des associations environnementales, sont l’arrêt définitif de ce chantier pour l’ouverture d’une réflexion sur la base d’une gestion écologique du lac. Nous ne doutons pas alors que les bureaux d’études et les services de l’État trouvent, avec les experts des associations environnementales, des solutions simples aux problèmes de gestion du sable et des pollutions.
C’est un bien beau cadeau que vous feriez aux dizaines de personnes qui ont travaillé sur ce dossier, elles qui en sont arrivées à devoir compenser des plages de sable blond grouillant de vie et où reposent l’hiver des milliers d’oiseaux,… par deux vieux pontons cachés au fond du lac !

Car oui, en disant qu’un milieu comme la lac d’Hossegor doit être envisagé d’abord du point de vue environnemental, nous portons la voix, positive s’il en est, de la majorité de la population. Celle que vous refusez apparemment d’entendre sans en donner la moindre raison.

Main tendue ou simple procédé de communication ?

Nous restons bien sûr à votre disposition et vous prions, dans l’attente, d’accepter nos plus sincères et cordiales salutations.


Didier Tousis
0699517907
porte parole
Collectif citoyen nouTous
Share Button
Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans communique de presse, lac d'Hossegor, Lettre ouverte, newsletter, nouTous, Protection du territoire

Vivre la décroissance, ici et maintenant

Oui, nous sommes tous des gilets jaunes. La paupérisation de millions de personnes face à l’accumulation des richesses des autres est insupportable pour tous.

Mai 68 ? Révolution ? Espoir ou désespoir ? Pour légitime qu’elle soit, la révolte des gilets jaunes n’en demeure pas moins une réaction. La réaction de survie de millions de personnes qui ont compris qu’ils faisaient définitivement partie des sacrifiés. Car petit à petit, information après information, témoignage après témoignage, se matérialise l’invraisemblable réalité : la fin du monde pourrait bien avoir lieu. Comment sortir du sarcasme, du refus, comment émerger de toutes les sortes de déni que nous avons décrit, comment réagir à une telle nouvelle ? En plus d’un sentiment profond d’injustice face à une situation vécue, le mouvement des gilets jaunes matérialise dans la colère, la peur, l’indignation, la tristesse, la prise de conscience douloureuse de toute une population.

Malheureusement, aucune revendication politique adressée à un pouvoir local, national, européen ou global n’a de sens dans le contexte actuel d’une phase finale du capitalisme mondial, pas plus celle des marcheurs pour le climat que celle des gilets jaunes. Au contraire, elles abondent au moulin de la confusion et de l’indistinction que nous avons déjà observées et analysées sur notre territoire. Certes, ce constat est difficile à admettre.

Du coup, chacun y va de son commentaire, de son analyse, de sa petite tentative de récupération, chacun utilise son petit réseau ou son petit pouvoir pour mêler sa voix au concert inaudible de la prise de conscience collective qui murmure à notre oreille : Non, rien ne sera plus jamais comme avant.

Alors que faire ?
Nous refusons le rôle de commentateur, de juge des élégances. Nous tentons d’extraire de tout ce fatras une réalité utile à agir et à être, maintenant, sans état d’âme.

L’horizon de la transition écologique, de la croissance verte, du « développement-durable.gouv.fr », est celui de la perpétuation du système, celui d’une course éperdue vers un transhumaniste technologique guidé par l’intérêt supérieur de l’argent ; l’humanité entre les mains du professeur foldingue.

Le seul avenir vivable, qui corresponde à des valeurs humaines et éthiques supportables est celui de la décroissance, il faut nommer un chat, un chat. C’est une rupture : Non pas l’accumulation mais le partage, non pas l’expansion mais la retenue, non pas l’avoir mais l’être. De cet avenir à bâtir, nous savons seulement qu’il implique pour chacun une autre manière d’être au monde, celle défendue par les philosophes de l’épicurisme depuis des siècles.

Nos actes, nos révoltes, nos revendications, nos indignations, nos combats, nos amitiés, nos solidarités, en rouge, en jaune, en noir ou en vert, ne peuvent plus s’inscrire que dans l’une ou l’autre de ces perspectives.
Le prochain « Landemains » devait être consacré aux solutions contre « la fin du monde ». Mais tout est prétentieux, tout est vain tant que ce n’est que parole ; même les déclarations d’amour.
Les gilets jaunes sont le phénomène exemplaire d’une révolution qui agira en profondeur sur notre manière d’être ensemble et notre manière d’être au monde. Cette révolution n’est pas une utopie ni un horizon lointain. C’est déjà une réalité à vivre ensemble ici, dans les Landes.

Vivre la décroissance, c’est préserver ensemble ce qu’il reste de nature autour de nous, restaurer la biodiversité où elle peut l’être, défendre et partager l’identité de notre territoire et celle de ceux qui ont construit son paysage et sa culture, partager ensemble une agriculture proche et saine, bâtir les solidarités nouvelles pour défendre nos valeurs, nos créations et nos dignités, expérimenter l’amitié, la loyauté et le partage comme moteur de croissance du bien commun.
Ce chemin, personne ne sait où il mène; mais chacun sait en son for intérieur à qui et à quoi il s’oppose, et de quel matériau humain il se construit.

Le tribunal administratif de Pau vient de donner raison aux opposants en suspendant l’arrêté préfectoral. Le chantier de dragage du lac d’Hossegor est donc stoppé suite à la requête de la SEPANSO soutenue par les Amis de la Terre.

Ce que nous apprend une fois de plus cette victoire fondamentale, c’est qu’il est utile maintenant plus que jamais de se battre pour la préservation des espaces et la gestion écologique des sites et des écosystèmes contre ceux qui n’en voient que l’avantage économique immédiat.
Ce que nous montre le mouvement des gilets jaunes, c’est l’exemple de la solidarité, c’est la force de l’acte. Au lieu de 30 pages de théories, de critiques et d’analyses, nous vous proposons donc une invitation concrète :

Le journal « Landemains » de 2019 est à la disposition de tous ceux qui voudront donner corps à cette idée de vivre ici et maintenant la révolution de la décroissance, idée commune à tous nos corps. Ce « Landemains » sera un acte.

Nous le mettons à la disposition de tous. Il sera distribué dans tous les kiosques des Landes à plus de 3000 exemplaires. Il n’aura pour tout éditorial que le texte que vous venez de lire. Le reste sera, sans filtre ni censure, la juxtaposition de tous vos textes et déclarations utiles à bâtir le socle d’une révolution douce à vivre ensemble.


Merci de vos réponses, de vos contributions, de vos textes, de vos engagements. Ce journal est désormais le vôtre. Sinon, il ne sera pas.
« Nous sommes paumés au milieu de centaines d’aberrations, et tout cela conditionne nos résignations. » Dit Batlik dans l’une de ses chansons.
Nous avons à bâtir une amitié active, incarnée, efficace, une amitié qui conditionne nos déterminations.

Meilleurs vœux pour 2019.

Pour l’arrêt du chantier de dragage du lac d’Hossegor et l’ouverture d’une concertation :
Signez la pétition
Share Button
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Collectifs et associations landaises, Cyberaction, Landemains, nouTous, Protection de la nature, Protection du territoire

Lac d’Hossegor : Pour l’arrêt définitif du chantier et l’ouverture d’une vraie concertation

Communiqué de presse du 26 décembre 2018 : Pour l’arrêt définitif du chantier et l’ouverture d’une vraie concertation.

Signons en masse cette pétition chez Cyberacteurs.

La suspension du chantier de dragage du lac d’Hossegor, décision d’un tribunal administratif, donne lieu à un flot d’insultes et d’invectives de la part de ceux qui ont fait de « l’écolo » le bouc émissaire de la situation de crise environnementale globale dans laquelle nous sommes. C’est un ressort psychologique et sociologique malheureusement banal : Puisque nous avons un problème à notre nature, il faut que ses défenseurs en soient les responsables. Le maire d’Hossegor lui-même s’en prend personnellement et nommément à des militants dans leur droit le plus strict. « les bobos écolos, ces fils de putes » comme on peut le lire dans les commentaires de son Facebook. (Voir aussi sur France bleu). Deux plaintes pour diffamation et incitation à la haine ont été déposées par la SEPANSO.

Face à ce déferlement de haine et de bêtise, nous devons nous porter solidaires des associations et des personnes qui représentent devant les tribunaux les intérêts de nombreuses associations et citoyens, la voix de la cause environnementale et l’intérêt du bien commun.

Signez et faites signez la pétition qui demande l’arrêt définitif du chantier et l’ouverture d’une concertation.
Citoyens, en ces temps difficiles, solidarité !

Merci
Share Button
Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Aménagement, Collectifs et associations landaises, communique de presse, Cyberaction, lac d'Hossegor
Abonnez-vous au flux →

Landemains 7-Printemps-Ete 2019 online - nouTous Liste de points de vente et dépôts ⬇︎
LANDEMAINS est disponible chez TOUS (!) les détaillants presse des Landes ainsi que chez vos dépositaires habituels suivants :

  • Capbreton, Cap Yoga
  • Capbreton, Véganéthic
  • Cauneille, Boulangerie bio
  • Levignacq, Multiple Rural
  • Messanges, épicerie "Terroir et Gourmandise"
  • Mézos, Le Hangar
  • Montfort-en-Chalosse, Le Chapeau Rouge
  • Rions-des-Landes, Ecolieu Jeanot
  • Saubion, bouquiniste "Sur un livre perché"
  • Saubion, Terre à Delices
  • Seignosse, Restaurant "les Roseaux"
  • St Jean de Marsacq, Jardins de Castelnau Maraîcher bio
  • St Paul-en-Born, La gare de l'art
  • St Paul lès Dax, Magasin Biotinel
  • Vieux-Boucau, Inti Wasi, Épicerie Bio
Page spéciale : Golf de Tosse
Tout sur le Golf de Tosse

Auchan Atlantisud abandonné


 nouTous - Vague artificielle - Saint-Geours-de-Maremne -Brice de St. Geours
 nouTous - Golf de Tosse - Gardons les pieds sur terre
 nouTous - Golf de Tosse - 1 seul trou: FINANCIER

nouTous sur facebook

Landemains N°7 est sorti, en vente chez tous les marchands de journaux !
www.noutous.fr/landemains-7-est-dans-les-kiosques/
... voir plusVoir moins

Voir sur Facebook
 nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Tweets @NouTous40
nouTous - Golf de Tosse
nouTous - La vague artificielle à Soustons Plage
Nos Archives
  • 2019 (11)
  • 2018 (30)
  • 2017 (43)
  • 2016 (59)
  • 2015 (59)
  • 2014 (53)
STOP TAFTA
110 Communes landaises hors TAFTA et CETA
Amou, Arengosse, Argelos, Arjuzanx, Arsague, Arue Audon Aureilhan, Azur, Bastennes, Belhade, Benquet, Beylongue, Biarrotte, Biaudos, Bordères et Lamensan, Bostens, Bougue, Brassempouy, Cachen, Callen, Campet et Lamolère, Capbreton, Carcarès-Ste-Croix, Carcen Ponson, Cassen, Castelnau Chalosse, Cauna, Cauneille, Commensacq, Dax, Doazit, Escourse, Estibeaux, Gaas, Gaillères, Gamarde-les-Bains, Garein, Garrosse, Gaujacq, Goos, Habas, Hastingues, Hauriet, Haut-Maco, Josse, Laluque, Labatut, Labouheyre, Lamothe, Lencouacq, Le Sen, Lesperon, Lourquen, Luxey, Magescq, Mano, Mauries, Maylis, Mées, Messanges, Misson, Moliets-et-Maa, Momuy, Montfort-en-Chalosse, Montsoué, Morcenx Mouscardès, Mugron, Narrosse, Nassiet, Nerbis, Oeyregave, Orthevielle, Orx, Ossages, Pey, Peyrehorade, Pissos, Pomarez, Pontenx-les-Forges, Port-de-Lanne, Préchacq-les-Bains, Rion-des-Landes, Rivière-Saas-et-Gourby, Sabres, Saint.-André-de-Seignanx Saint Barthélémy, Saint-Jean-de-Marsacq, Saint-Laurent-de-Gosse, Saint Lon les Mines, Saint-Martin-de-Hinx, Sain.-Martin-de-Seignanx, Saint-Pierre-du-Mont, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Vincent-de-Tyrosse, Saint-Yaguen, Saubion, Saubrigues, Solferino, Soustons, Sorde-l'Abbaye, Sort-en-Chalosse, Tarnos, Tilh, Tosse, Toulouzette, Villenave, Villeneuve-de-Marsan, Ychoux
et 9 Communautés de communes : Maremne-Adour-Côte-Sud, Coteaux et Vallées des LUYS, Pays de Mugron, Pays de Morcenx,Communauté du Seignanx, Communauté d'agglomération du Grand Dax, Communauté du Pays d'Ortie, Communauté de communes de Pouillon, Communauté de communes de Montfort



Panneau : Commune hors Tafta
TTIP/TAFTA et ses investisseurs tout puissants expliqués en moins de 4 min
Vu entre Soustons et Tosse

Non au Gol de Tossef

 Golf=erreur

ICI ZAD

Zone à defendre

KIBAM -  Les événements et manifestations des groupes actifs landais